WWOOFing 101

Qu’est-ce que le «WWOOFing» selon vous? A) Un langage canin B) Une secte qui voue un culte au cinéaste John Woo ou C) Un organisme qui regroupe des fermes biologiques et écologiques partout à travers le monde? 

Vous l’aurez compris, la réponse est C). C’est aussi une manière différente de voir du pays puisque lesdites fermes offrent le gîte aux voyageurs en l’échange de travail bénévole. Le sigle WWOOF signifie «World Wide Opportunities on Organic Farms». Traduction: travailleurs bénévoles dans des fermes biologiques. Le Routard explique: «Le principe: contre quelques heures quotidiennes d’aide dans une exploitation biologique, les WWOOFers sont logés et nourris chez les fermiers. Les tâches sont hétéroclites, de la récolte de carottes à la tonte de moutons, en passant par l’entretien du jardin ou la construction d’un nouveau hangar…»

La suite sur Canoë

Le saviez-vous?

Toutes mes chroniques «Choc des cultures»

Dans les coulisses de La vie au Saguenay-Lac-St-Jean

mcbernardpascalplourde

Venir dans ma région natale, c’est aussi tomber sur des amis de cégep comme ce matin à CJPM-TV (TVA). J’ai étudié en Arts et technologie des médias avec Pascal Plourde (photo de droite), maintenant caméraman à l’émission La vie au Saguenay-Lac-St-Jean (entre autres). Une belle surprise, j’avais oublié qu’il bossait maintenant là-bas!

C’est aussi revoir des gens hyper-sympathiques croisés lors de la sortie de mes livres précédents, comme l’animatrice Marie-Christine Bernard, avec qui j’ai toujours beaucoup de plaisir. Une «Mama Cool» elle aussi, qui avoue toutefois avoir comme moi quelques problèmes avec sa «zenitude» et un fort penchant pour le Nutella!

À propos du tournage de ce matin, la date de diffusion n’est pas encore déterminée puisqu’au lieu de faire une seule émission avec deux invités comme prévu, l’équipe a décidé de faire deux émissions entières avec chacun de nous. Gens de la région, restez donc bien branchés à CJPM-TV du lundi au vendredi à 13h30! ;-)

CJPM

Photo-concept de Pascal

En sortant de la station, je me suis rendue au Café Cambio sur la rue Racine, à deux pas de ma librairie régionale préférée, Les Bouquinistes, pour rencontrer un ex-collègue de MusiquePlus et de TQS, Jean-François Berthiaume, aujourd’hui prof en Arts et technologie des médias. Une superbe journée ponctuée de retours dans le temps!

P.S.: Si jamais quelqu’un enregistre l’émission, faites-moi signe! J’aimerais bien mettre la vidéo ici…

P.P.S.: Notez qu’il y a une erreur dans l’adresse du site des Relevailles sur le site de l’émission. La bonne adresse est plutôt www.groupelesrelevailles.qc.ca

De passage à Chicoutimi

Je suis présentement dans ma région natale pour visiter ma famille. J’en profite pour faire un peu de promotion pour Mama Cool. Ce matin, j’étais en p. 21 du journal Le Quotidien. Je suis aussi allée à la radio de Radio-Canada, où j’ai bavardé avec Yves Ouellet, un journaliste pigiste et auteur que j’admire depuis longtemps et qui remplaçait Paule Therrien à la barre de Beau temps, mauvais temps.

radiosag

En entrevue avec Yves Ouellet à Beau temps, mauvais temps, à Radio-Canada Saguenay (Crédit photo: Émilie Lavoie-Gagnon)

Lundi matin, je rencontrerai Marie-Christine Bernard pour l’enregistrement de La vie au Saguenay-Lac-St-Jean. Ce sera mon troisième passage à cette émission. Je m’amuse bien (et me découvre de plus en plus une passion pour la radio)! :-)

 

AJOUT: Pour entendre l’entrevue à Beau temps, mauvais temps, rendez-vous ici (émission du 25 mai).

Nuits magiques

Un extrait de ma chronique «Choc des cultures» de cette semaine.

20090520-151510-b

Visiter une attraction touristique le jour, c’est bien. Mais la nuit, c’est encore mieux! Comment pimenter un séjour en se donnant l’impression de faire quelque chose d’interdit. 

(…)

Roupiller près grizzlis à Saint-Félicien

Si nous avons du mal à nous repérer sitôt la nuit tombée, plusieurs espèces de la Boréalie sont quant à elles «équipées pour veiller tard»! Les guides du Zoo sauvage de Saint-Félicien vous invitent à découvrir comment ces dernières arrivent à se déplacer grâce à leurs sens. Y arriverez-vous, vous aussi? À noter que les visites débutent à 21h et ont lieu seulement quelques soirs pendant l’été (les mardis 14, 21 et 28 juillet et 4, 11, et 18 août). Durée : 105 minutes. Envie de pousser l’expérience encore plus loin? Les groupes de six personnes ou plus peuvent passer la nuit sur les passerelles près des grizzlis! La visite se fait en compagnie d’une naturaliste. La soirée se termine autour d’un feu et le petit déjeuner est inclus. 

Ce n’est pas encore assez? D’une durée de 26 heures, l’Aventure au pays des caribous comblera les esprits plus aventuriers. Au programme: canot sur le lac, randonnée dans les Sentiers de la nature et campement près des caribous. 

Prix: Un Zoo la nuit: 16 $/adulte et 11 $ pour les moins de 12 ans. Dormir une nuit au Zoo : 40$/adulte et 35$ pour les moins de 12 ans. L’Aventure au pays des caribous: 255$/personne (incluant les repas).

Info: www.zoosauvage.org (dans la section «Quoi faire au zoo», cliquer sur «activités spéciales» pour les deux premiers forfaits, et sur «Dormir au zoo» dans «Hébergement» pour le troisième). 

La suite sur Canoë

Le saviez-vous?

Les petits bonheurs du retour

versveniseAnzio girlsIMG_9844

• Les câlins de Trésor et Chéri

• Les photos-surprises des collègues qui raniment les fous rire du voyage

• Retrouver les amis Facebook, Twitter, et même les non-branchés (lol)

• Se voir sauter de joie à la une de La Presse, sortie alors qu’on se trouvait à Venise

• Planifier un séjour au Saguenay-Lac-St-Jean pour aller voir la famille

• Apprendre qu’on vient de décrocher un nouveau contrat super cool pour l’automne

• Se remettre à courir après des années à préférer le gym

unepresselapresse2

P.S.: Merci à Hélène Laurendeau pour les photos (les trois du haut)!

Plonger sans se mouiller

6c1853f6ec61f37b6c60ae330931c70cImaginez une balade dans la Grand Barrière de Corail ou dans les eaux de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Autour de vous se joue le spectacle du quotidien. Des clones de Nemo se réfugient dans les anémones. Des méduses, des tortues et des otaries vous frôlent tour à tour. Soudain, un serpent de mer s’avance vers vous. Au moment où vous alliez déguerpir, vous vous souvenez que vous êtes confortablement assis dans le fauteuil du cinéma IMAX TELUS du Centre des sciences de Montréal.

Oubliez les films en trois dimensions que vous avez vus jusqu’ici. Dans Merveilles des mers 3D, vous ÊTES sous l’eau pendant 80 minutes. 

La suite sur le site de Clin d’oeil.

Mon voyage en Italie, en résumé

groupearrivee

À notre arrivée à Venise

Les stats:

• 7 jours

• 5 villes: Venise, Florence, Sienne, Rome et Anzio. Nous avons également traversé quelques villages toscans et visité des villas près de Venise.

• 3 chambres d’hôtel : Bellini à Venise (5 étoiles), Brunelleschi à Florence (4 étoiles) et La Griffe à Rome (5 étoiles).

• 3 pointes de pizza

• 16 boules de gelato (une quinzaine dans mon ventre, une sur ma main et ma caméra)

• 4 journalistes

• 1 nutritionniste/animatrice

• 2 employés de Transat

• 1 seul homme dans le groupe.

• 1 dizaine de plats de pâtes

• Plusieurs bouteilles de vin (partagées! lol)

• Quelques fou rire mémorables

echarpesgants

Observations générales:

• Je suis complètement, passionnément, follement tombée amoureuse de Rome. Dès les premières secondes, à la gare, je savais que j’adorerais cette ville. Notre horaire serré ne m’a pas permis de flâner comme j’en aurais eu envie, mais mon court tête-à-tête avec la ville (environ deux heures) m’a confirmé qu’elle et moi, c’est pour la vie.

• Vive les couleurs. Les tons de cuirs sont vifs et francs (gants, chaussures, sacs…). Dans les boutiques, on trouve énormément de motifs. Ici, la créativité règne.

• Si les Italiens sont beaux? Comment voulez-vous que je le sache avec toutes ces chaussures à regarder?

centurionpaillettes• Aperçu près du Colisée: un centurion à paillettes arborant des bas rouges dans ses sandales.

• Si tous les zizis ont été coupés sur toutes les statues que nous avons aperçues, nous en avons tout de même observé une «complète» (telle que décrite avec tant de grâce par Marie-Christine Blais) à Anzio. Un grand moment d’émotion.

• Je. Suis. Jalouse. Des. Italiennes. De leur style fou et complètement assumé d’abord, de leurs lunettes de soleil et de leur décolleté ensuite.

• Bon, oui, c’est vrai, j’ai davantage regardé les souliers que les hommes. Mais ceux qui sont tout de même parvenus à arracher mon regard des vitrines des magasins ne m’ont pas parus aussi sexy que je l’aurais cru (cliché, quand tu nous tiens). Admettons-le, c’est fort agréable de sentir leur regard enveloppant (l’expression «les yeux doux» a été inventée pour eux!) sur soi. On est bien loin de l’indifférence (du manque de couilles?) des Québécois! Certains ont beaucoup de style, et surtout, une prestance. Mais j’en ai aussi vus qui portaient leurs jeans presque sous les aisselles…

bellinientreepates

Mes coups de cœur

Le panthéon. Je n’ai pas pu visiter l’intérieur, mais seulement l’apercevoir au détour d’une rue en revenant du restaurant m’a émue aux larmes.

• Les centurions/gladiateurs du Colisée. Bien qu’ils nous aient chargé 10 euros chacune pour la séance de photos, j’adore les clichés de ces personnages tenant Mama Cool, avec le Colisée en background! J’assume, encore une fois, totalement ma «touristitude»!

Le Colisée lui-même, évidemment.

• L’absence de voitures à Venise. Et la beauté des lieux. Une ville où il fait bon se perdre.

aubergines• Le parmesan. La vérité? Traumatisée par le parmesan Kraft goûté dans mon enfance, je refuse depuis cette époque qu’on en ajoute à mes plats. Eh bien à la fin de la semaine, je me ruais sur le moindre copeau. Quel délice!

• La cuisine et le vin. Ai-je vraiment besoin d’élaborer?

• L’histoire. Surtout celle de Venise, de Sienne et de Rome. Notre visite de Florence a été tellement rapide (la guide nous a avoué nous avoir montré en un après-midi ce qu’elle fait visiter généralement en deux jours entiers) que je n’ai pas pu apprécier la ville à sa juste valeur.

• Rome. Aucun doute: elle fait maintenant partie de mes villes favorites.

La Grotta Giusti, en Toscane. Non seulement les thermes ont des vertus thérapeutiques (mes allergies ont été atténuées après mon passage dans la grotte), mais l’expérience est absolument unique. Rien à voir avec un sauna, où l’on étouffe en entrant. Tout est naturel dans la grotte, et l’adaptation à la chaleur se fait progressivement, du purgatoire à l’enfer.

• Mes collègues, et bien sûr, Mylène et Josie de Transat! J’ai eu la chance de tomber sur un groupe super allumé. Personne ne se retenait pour s’extasier. Très pratique, par ailleurs, d’avoir Hélène Laurendeau pour nous expliquer ce que nous mangions! ;-)

dernier soir

Dernier souper avant de rentrer

• Le chaos, à Rome. C’est le bordel dans les rues.  Les règles ne semblent être faites que pour être défaites. Vous avez dit sentiment d’identification?

• La gelato!

Le shopping, encore le shopping…

entreepastabiscuits

Speed shopping à Rome

achats3IM-POS-SI-BLE. Offrir une quelconque résistance n’aurait servi à rien. Affronter les fauves du Colisée aurait sans doute été plus facile. Mais ne rien acheter, ça, IM-POS-SI-BLE.

Résultat: lors de ma dernière heure à Rome, j’ai craqué pour une jolie paire de ballerines. La veille, entre deux rendez-vous, j’avais déniché une robe à pois, une tunique (celle que je porte lors de ma visite au Colisée) et trois pashminas. Sans compter les deux bracelets en peau de python de Florence, le sac à mains vert, le t-shirt orange et les boucles d’oreilles en mosaïques achetés à Venise… Le clou? Mes lunettes de soleil violettes Dior. Je les avais repérées à Venise. J’ai succombé à l’aéroport près d’une semaine plus tard… 

Beaucoup de pasta au menu au cours des prochains jours! lol