All you need is love dans 156 pays

Bon, d’accord, c’est Starbuck qui a mis en place cette initiative pour amasser des fonds pour les victimes du SIDA en Afrique. Mais le résultat me touche malgré tout…

Il est possible de joindre sa voix à celles des autres en enregistrant une vidéo avec la caméra de son choix ou à l’aide de sa webcam. Pour chaque clip soumis, le géant américain s’engage à remettre un montant de 0,05 $US à la cause (jusqu’à concurrence d’un million de soumission).

Cela dit, c’est quand même chez Second Cup, une compagnie canadienne, que j’achète mon latte! ;-)

Découvrez par ailleurs mes 32 «tweets» humanitaires, notamment ceux à propos de Playing For Change: Peace Through Music («tweetés» le 26 décembre dernier).

(Source: Le Journal Techno)

P.S.: Je sais, je suis en retard: la vidéo a été postée le 13 décembre dernier! Disons que j’avais la tête ailleurs à ce moment… Je ne suis pas la seule on dirait: je viens de voir que Dominic Arpin en a parlé lui aussi il y a trois jours. ;-)

iPhone: 5 applications inusitées pour voyageurs branchés

Le iPhone est en train créer une petite révolution dans le monde du voyage. De plus en plus d’applications sont disponibles pour faciliter la vie des nomades des temps modernes. Certaines sont plus surprenantes que d’autres… En voici quelques-unes. Notez que la plupart sont en anglais.

La suite sur Canoë!

D’autres applications plus pratiques

32 «tweets» humanitaires

Il existe des tas de projets destinés à améliorer le sort de la planète et de ses habitants (ce sont surtout ces derniers qui me préoccupent, même si les deux sont étroitement liés). Pour contrebalancer un peu l’égocentrisme de ma «campagne électorale» des dernières semaines, j’ai rempli ma promesse de publier au moins trois «tweets» humanitaires par jour du 22 au 25 décembre (en réalité jusqu’à aujourd’hui, puisqu’hier je suis restée plutôt loin de mon ordinateur).

Parce que je suis persuadée que plusieurs initiatives méritent d’être soulignées (et pas forcément celles dont les médias parlent constamment… ou qui bénéficient des plus gros budgets de relations publiques), j’ai tenté de choisir des projets qui sortent un peu des classiques de la coopération internationale. Lire la suite

6 gadgets de voyage qui peuvent rester à la maison

Le marché regorge de machins, bidules et autres patentes qui vous promettent un séjour sans anicroche, loin des voleurs et des soucis. En voici quelques-uns dont l’utilité est, disons, discutable…

1. Le «brief safe»

Comment s’assurer qu’un voleur ne trouvera pas la rondelette somme que vous dissimulez dans votre chambre d’hôtel? En la glissant dans une paire de culotte barbouillée de résidus fécaux (en bon français: «une trace de break»). On nous suggère de la laisser bien en vue sur le dessus du panier à linge à la maison, dans la machine à laver (deh?) ou dans notre valise, en voyage, histoire que les voleurs les repèrent et en restent loin. Un hic cependant: pas de livraison au Canada. Vous croyez qu’on s’en remettra? Info: SHOMER-TEC

2. Le rouge à lèvres vaporisateur de gaz poivré

Imaginez la scène. Vous vous trouvez devant un agresseur. Vous lui décocher un regard déterminé et plaidez: «Attendez monsieur avant de m’attaquer, je dois absolument mettre du rouge à lèvres!» Vous dégainez votre tube et ta-dam! En un clin d’œil, un jet poivré s’échappe de l’objet et brouille la vision du vilain. Avouez qu’il fallait y penser. En vente sur Alibaba.com, ici.

La suite sur Canoë!

(Je l’ai écrit au bas de l’article mais le répète ici: merci à Nathalie Rivard, Jean Lessard, Penelope McQuade et Sophie pour leurs suggestions sur Twitter!)

Joyeux Noël!

Peu importe où vous vous trouvez sur la planète, je vous souhaite de passer un magnifique temps des Fêtes! Créez votre propre magie!

Quant à moi, je vais de ce pas regarder mes deux films préférés de Noël en famille (Love Actually reste un de mes films favoris toutes catégories confondues, même quand ce n’est pas Noël!):

(On peut le voir en ligne en entier sur Google video – merci à Nicolas Roberge pour l’info!)

Cadeau de dernière minute

Si Cartes postales d’Asie est plus facile à trouver en ligne (en Framce, on peut le trouver à la Librairie du Québec et même le commander en ligne), Mama Cool est sur les rayons de plusieurs librairies, tant au Québec (couverture blanche) qu’en Europe (couverture vieux rose). Le cadeau de Noël idéal pour les jeunes mamans un peu déboussolées par leur nouvelle vie et qui ont envie d’en rire (du coup, vous me faites un cadeau à moi aussi!;-).

Comme je le dis souvent: à prescrire à celles qui ont l’impression d’être sur le point de devenir dingue pour leur montrer qu’il y a PIRE! lol

Que la «coolitude» soit avec vous!

Les autres bandes-annonces de Mama Cool sont ici.

Critique de Mama Cool à Salut Bonjour week-end:

Félicitations à Florence!

Un petit mot pour remercier tous ceux qui m’ont soutenue dans l’aventure «The (second) best job in the world»! Sachez que ma bonne humeur n’est en rien altérée par le verdict final. Je suis surtout très heureuse qu’il soit enfin tombé!

Tel que promis la semaine dernière, je «twitterai» humanitaire jusqu’au 25 décembre (dès demain), histoire de contrebalancer UN PEU tout l’égocentrisme des dernières semaines. Si vous avez des suggestions d’initiatives intéressantes, merci de m’en faire part dans les commentaires!

Encore une fois, merci d’avoir été/d’être là. Je suis touchée par la grosse vague d’amoooour que j’ai reçue au cours de cette campagne, et encore étonnée de l’engouement suscité par ma candidature!

À la prochaine folie! XX

P.S.: Alors, je l’organise mon tour du monde en famille pour présenter des initiatives humanitaires qui sortent des sentiers battus? Y a-t-il un commanditaire potentiel dans la salle? ;-)

MÀJ: Pour ceux qui ne le savent pas, j’étais parmi les cinq finalistes…

MÀJ 22 décembre: Le Soleil publie aujourd’hui un article qui résume bien mes conclusions de l’aventure. Pssst! Un commanditaire ne sera certainement pas suffisant pour mon projet de tour du monde humanitaire! ;-) Et c’est encore loin d’être dans la poche…

Danser avec les dauphins

Certains relaxent devant un feu de foyer qui crépite. Moi, ce sont les images sous-marines qui me détendent le plus. Quand, en plus, on sait que les dauphins choisissent de venir nager avec les humains de leur plein gré, I call it bliss.

(Merci à Nathalie Rivard, qui m’a fait découvrir cet endroit!)