Oui, voyageons avec nos enfants!

Je suis débordée, mais impossible pour moi de ne pas réagir. Je viens de lire le billet de La mère blogue intitulé «Pas d’enfants dans l’avion?» et, surtout, une bonne partie des 67 commentaires qui le suivent.

Je n’en suis toujours pas revenue. Alors il faut que ça sorte!

1) Des enfants, ça pleure. Surtout les bébés. Ils ne peuvent pas parler… Z’aviez remarqué? Ah! Vous ne sortez jamais de chez vous…

2) Apprendre à son enfant à voyager fait partie de son éducation, de la même manière que l’emmener au resto. C’est ce qui fera de lui un être respectueux des autres, pas comme certains adultes qui semblent sortir tout droit d’un zoo. Cas vécu: deux Québécois dans un vol Francfort-Montréal qui picolaient, riaient, hurlaient, racontaient les exploits de leur voyage d’affaires dans ses moindres détails, tapaient sur nos sièges, importunaient l’agente de bord… Et ce n’est malheureusement pas le seul exemple qui me vient en tête (mais probablement le pire).

3) Les enfants qui m’ont dérangée en avion l’ont fait… à cause de leurs parents. Comment peut-on laisser un bambin donner des coups de pied dans le siège avant? Par contre, il y a un truc que je peux comprendre: laisser pleurnicher les enfants capricieux (quoique s’il est capricieux, ce n’est pas aujourd’hui que ça va se régler… et c’est le genre de problème qui se pointe à la maison aussi. Bref.). Céder pour acheter la paix de temps à autres, oui, mais il y a quand même des limites. J’avoue par contre privilégier l’approche «surprise» en transport en commun plutôt que la technique «ignorons les larmes» (et, pas-accessoirement-du-tout, les cris qui les accompagnent). Un sac de bonbons, un nouveau cahier à colorier ou un nouveau jouet sorti au bon moment, ça aide à rétablir l’ordre dans un espace restreint. ;-) (Mais SEULEMENT en voyage, hein?)

4) J’ai peut-être eu de la chance, mais ma fille n’a jamais eu de problème majeur avec la pression. Par contre, j’ai toujours tenté de la distraire au moment de l’atterrissage et de lui donner quelque chose à grignoter. Bébé, je l’allaitais peu avant d’arriver à destination. À trois ans et demi, je lui permets de mâcher de la gomme (la fête!). Il est vrai que certaines petites oreilles sont plus sensibles que d’autres. MAIS là encore, je trouve que bien des parents ne prennent pas la peine de parer aux éventuels problèmes.

5) J’ai souvent pensé devenir dingue en avion avec ma fille. Je me souviendrai toujours de notre vol Toronto-Tokyo (en route pour Taipei). Petit lapin Energizer, elle a passé au moins les six premières heures à vouloir toucher à tout, à courir partout, à tenter d’établir la communication avec nos voisins… Elle avait 17 mois. Notre boulot de parent, c’était de tenter de l’occuper au maximum afin d’éviter qu’elle embête les autres passagers. Si on a réussi? Probablement pas. Mais je sais une chose: ce vol, ainsi que tous les autres qui l’ont suivi, ont fait qu’aujourd’hui, elle sait qu’on doit rester tranquille dans un avion et qu’il y a des règles. Qu’il faut faire attention de ne pas déranger les autres… D’accord, tout n’est pas parfait. Et c’est notre job de lui rappeler lesdites règles (et de profiter de toute accalmie pour récupérer, car la suite pourrait être encore plus rock’n’roll! lol).

6) Je trouve totalement absurde l’idée qu’on doive attendre qu’un enfant ait un certain âge avant de l’emmener en voyage. Et on fait quoi, quand la moitié de la famille vit à l’étranger? Et les parents qui ont envie de voir du pays? Devraient-ils se cloîtrer jusqu’aux 18 ans de leur progéniture? Je bondis aussi quand on me sort des trucs du genre: «Je ne l’amènerai pas, il ne s’en souviendra pas de toute façon.» Si vous ne voulez pas l’emmener parce que vous préférez voyager seul, fine. Mais supposons qu’il ne se souvienne de rien, qu’est-ce que ça change au plaisir d’être ensemble? Et qu’est-ce qui vous dit qu’il ne lui restera pas des impressions, des odeurs, des sensations…? Moi, j’appelle ça ouvrir sur le monde. Et pour ça, il n’y a pas d’âge.

7) Mes pires histoires d’horreur, je les ai vécues en autobus, au Québec, pas en avion. Je me souviendrai toujours d’être entrée dans un bus où tous les sièges près de la fenêtre étaient occupés. Sitôt entrée avec ma fille, j’ai vu les têtes se baisser, les regards fuir. J’ai dû DEMANDER à un adulte s’il était disposé à céder sa place à une mère et sa fille de deux ans parce que PERSONNE n’a été foutu de nous proposer son siège. Heu, c’est moi où il y a quelque chose qui cloche? Il aurait fallu qu’elle s’assoit avec un étranger? Allô??? Dans une société où tout le monde pense à son petit espace perso – le plus large possible s.v.p. – sans se préoccuper des autres, on produit encore plus d’êtres intolérants. La preuve: je ne peux m’empêcher de maugréer contre le total manque d’altruisme de mes compatriotes depuis que je suis mère…

Le bon côté de l’avion? Les sièges sont assignés. Moins de malaises de ce genre quand on monte à bord. Si on a la chance de tomber sur un vol où plusieurs places sont libres et un agent sympathique à notre cause, il est possible de changer de places si on sent que les autres passagers pourraient être importunés par notre présence (chose que ces derniers peuvent également faire plutôt que de nous lancer des regards méprisants). Simple délicatesse. Et envie de faire un bon voyage.

Quant à la possibilité de regrouper les familles dans une même section (plutôt que d’interdire les enfants à bord de certains vols), c’est une très mauvaise idée à mon avis. Avez-vous déjà vu à quel point le party pogne avec un groupe d’enfants en bas âges? Ils s’entraînent les uns les autres dans leurs délires. Les règles de maman et papa? Oubliées le temps de le dire!

8) Au resto, à Montréal ou ailleurs sur la planète, j’essaie d’éviter les heures de pointe. C’est une question de gros bon sens. Il arrive qu’on se retrouve en pleine cohue pour une raison hors de notre contrôle. Mais le moins souvent possible, sous peine de se retrouver chauve avant la fin du repas…

9) Donner des Gravol aux tout-petits pour les endormir? Quel genre de message on envoie, là?

10) Je suis persuadée que voyager en famille est l’une des expériences les plus enrichissantes. C’est le moment où nous sommes ensemble, complètement. C’est un magnifique cadeau à s’offrir, peu importe qu’on aille à deux heures de route ou à 18 heures d’avion.

Point.

MÀJ: Les commentaires de Jacynthe et Marie-Hélène m’ont rappelés un point que je voulais soulever: des compagnies aériennes permettent maintenant aux passagers d’emmener les petits animaux de compagnie en cabine. Et il faudrait interdire les enfants?

(Pour ceux qui se posent la question, ma puce est montée à bord d’une bonne trentaine d’avions, d’au moins une vingtaine d’autobus et d’environ le même nombre de trains depuis sa naissance. Oui, nous sommes toujours vivants. Et pas pire heureux!)

Sur le même sujet:

Quatre billets sur publiés sur mon blogue MSN, EnTransit.ca: Le goût du voyage en héritage, Voyager avec des enfantsConseils pour des voyages en famille réussis et Voyager seul avec son enfant: lettre assermentée ou pas?

• Des billets publiés ici: Voyager avec des enfants et Bienvenue dans ma bulle. Vous en trouverez plusieurs en cliquant sur les tags Taïwan (surtout à partir de la seconde page d’archives) et France, notamment.

Le Canada en 31 jours (notre voyage en famille, été 2008)

About these ads

27 réflexions sur “Oui, voyageons avec nos enfants!

  1. Je comprends ton indignation…

    Comme s’il n’y avait pas de « gars saoul », par exemple, qui dérangent tant qu’à moi, pas mal plus que des enfants.

    Personnellement, en voyage comme au resto, ce sont des adultes qui m’ont dérangée. Je pense entre autre à des snobinards dans un resto en Europe qui gueulaient pour être certains qu’on sache bien qu’ils connaissaient des princesses et qui m’ont poussée à quitter aussitôt l’apéro avalé tellement je n’en pouvais plus de ne pas pouvoir relaxer dans un établissement supposément « de classe ».

    Moi je propose les vols, les resto etc « Tawouins Free »! Comme ça nous et nos enfants pourrons avoir la PAIX!

  2. Bien dit! Tout est dans l’organisation. Mais hélas, ce ne sont pas tous les parents qui comprennent cela. On a souvent partagé crayons et cahiers à colorier avec des enfants qui n’avaient absolument rien pour se distraire pendant de longs trajets.

    Ce n’est pas pour me vanter, mais nous avons souvent eu des compliments des autres passagers, après de longs vols, au sujet du comportement de nos filles dans l’avion.

    Mais toutes les compagnies aériennes n’ont pas de sièges réservés, contrairement à ce que tu dis. En Birmanie, aucun des vols qu’on a pris n’avait de places réservées. Pour l’un des trajets, nous sommes arrivés à quatre au moment où il n’y avait plus aucune possibilité de s’asseoir deux par deux. Et l’agent de bord refusait de demander aux gens de se déplacer! Elle était en train d’assigner des sièges à nos filles avec des inconnus, lorsque nous nous sommes mis nous-mêmes à demander à des passagers de changer de siège. Nous étions estomaqués.

  3. @Milou: Le problème, c’est que le comportement «tawouin» n’est pas toujours visible au premier coup d’oeil! ;-)
    @Isabelle: Ah bon? Je ne me souviens pas avoir déjà pris un avion sans places assignées, même les plus petites compagnies et les plus désorganisées. C’est quand même fou que l’agent ne vous ait pas laissé vous asseoir ensemble!!!! Merci pour l’info, et pour ton commentaire!

    • Je suis à lire votre conversation et ça m’interpelle car nous arrivons d’un voyage en France avec nos deux enfants (4 ans et 7 mois) avec Air France et sur la plupart de nos vols, nous étions séparés. Je devais être avec les deux enfants et mon chum seul. Il y a même un vol où mon garçon de 4 ans était seul… on nous a toujours dis qu’avec un poupon, aucune possibilité de réserver les sièges, je n’y comprends rien. J’étais complètement abasourdie de toujours devoir galèrer pour être assise avec mes deux enfants et mon chum! Très moyen Air France!

  4. Tu as tout à fait raison Marie-Julie. Mes filles ont aujourd’hui ton âge et, la plus âgée qui avait 5 ans au moment où je lui ai fait découvrir Disney a tellement adoré qu’elle y retourne encore aujourd’hui dès qu’elle en a la chance.
    Quant à la seconde, en lui offrant la possibilité de voyager enfant, j’en ai fait une citoyenne du monde dont la valise frétille dans la penderie.
    Et moi, quels merveilleux souvenirs je garde de ces moments précieux. Elles ont oublié ? Qu’importe, MOI je me souviens de leurs yeux émerveillés, de ces moments privilégiés en famille et du plaisir de leur apprendre que le monde est beaucoup plus vaste que ce qui les entoure.
    Elles ont petit à petit, appris les règles et j’ai encore en mémoire, ce resto chic où les gens étaient ébahis de les voir prendre la serviette de table, après chaque bouchée, pour s’essuyer la bouche.
    Tu as raison, tout s’apprend. Aujourd’hui, je suis mariée à un hôtelier qui dirige un établissement 5 étoiles et un restaurant 4 Diamants. Les enfants SONT les bienvenus et, crois-moi, on reconnaît immédiatement les enfants qui ont l’habitude de voyager. Ils sont polis, se tiennent bien à table, savent commander les plats et se montrent patient pour le service.
    Je vois de nombreux parents apporter des petits jouets, des films même (c’est facile aujourd’hui avec tous les appareils électroniques) qu’ils leur passent en douce quand les petits commencent à gigoter. Entre droguer son enfant aux pilules et un petit film d’animation, mon choix est facile.
    En avion, comme je voyage souvent, je n’ai jamais eu de véritables problèmes non plus avec les enfants. Les pires, ce sont les adultes, surtout ceux qui ont oublié (!) de se laver, prennent toute la place, boivent, rotent et pètent (eh oui) sans retenue, enguirlandent l’hôtesse et j’en passe.
    Les enfants ? Oui, ils pleurent parfois, Mais ma réaction est plutôt: Oh, les pauvres petites oreilles ou le pauvre petit, depuis combien de temps n’a-t-il pas dormi ?
    Laissez les enfants à la maison avec les chiens et les chats ? Oui, si on a besoin d’un moment à deux pour refaire la santé de son couple. Non, si c’est pour les mauvaises raisons. J’opte pour les beaux souvenirs que l’on se crée et que, crois-moi Marie-Julie, nous accompagnent et bercent nos rêves quand on vieillit.
    Le seul problème qui t’attend avec Maya: Je parie que sa valise frétillera aussi. Oh, je sais, tu serais heureuse pour elle, mais parfois si inquiète dans ton coeur de mère. Bon vent, ma belle !

  5. Excellent billet. L’on oublie un peu trop souvent la responsabilité des parents lorsque les enfants dérangent vraiment. Et je me dis aussi qu’une société qui ne supporte plus les enfants même bien élevés (qui restent malgré tout des enfants qui bougent, papotent et jouent) est bien mal barrée…

  6. Bonjour,

    Très bon billet et je suis entièrement d’accord avec toi excepte pour le point numéro 9 au sujet du Gravol. Je comprends pas. Tout comme toi, on prends l’avion régulièrement et notre fille voyage depuis l’age de 5 mois. Elle a le mal des airs et le Gravol est la solution pour éviter les vomissements. Enfin, c’est pas du Gravol qu’on lui donne mais plutôt un traitement homéopathie appeler Cocculine. Est-ce que le Gravol a d’autres effets?

    Merci
    Frederic

  7. Vol LA-Mtl, un couple avec petit chien à nos côtés. Des regards plus que méprisants à notre égard lorsque notre petite de 4 mois se met à chigner parce qu’elle a faim. La dame me dit que son chien lui, est sur homéopathie.  »Ça le calme » qu’elle ajoute.
    Je la regarde et lui offre mon plus joli  »sourire » méprisant. J’en reviens tout simplement pas!

  8. Tu as tout à fait raison. J’ai voyagé avec mes enfants jeunes et crois-moi c’est bien moins pire qu’un « tawouins » qui boit trop et qui se vomit dessus et cela en première classe!
    J’ai fait un vol Mtl-Bruxelles seule avec 3 jeunes enfants (bien équipée de jeux vidéos, de livres et de cahiers à colorier évidemment) et ils n’ont pas dérangé. On oublie souvent que des enfants ça s’élève et qu’ils comprennent beaucoup plus vite que certains adultes. Mais tout ça ne commence pas en avion.
    Une autre chose qui m’énerve, c’est que les chats et les chiens sont les bienvenue mais pas les enfants. Quand on est très allergique et qu’on fait de l’asthme, on se fait répondre : « Mais prenez vos médicaments!!!! ». Il ne faut surtout pas mettre ces petits trésors dans la soute à bagage…mais nos enfants peut-être!!!!

  9. @Lise: J’ai la larme à l’oeil! C’est un superbe cadeau que tu as fait à tes filles. Quant aux souvenirs, je suis tellement d’accord! Elle ne se souviendra pas de tout, mais je vais lui raconter, avec les mêmes yeux émerveillés qu’elle avait, elle… Pour ce qui est de m’inquiéter, j’espère arriver à ne pas trop m’en faire! Je me dis que je lui aurai donné tous les outils possibles. Ce sera à elle de faire ses choix.
    @Etolane: Merci! Oui, même les enfants bien élevés restent… des enfants.
    @Frederic Sune : Tu as raison, je devrais préciser. Je vais ajouter «pour les endormir». Je faisais référence à l’un des commentaires lus sur La mère blogue. Quand c’est médical, recommandé par un professionnel de la santé, c’est autre chose.
    @Jacynthe: C’est un point que je voulais ajouter et que j’ai oublié: on a maintenant le droit aux petits animaux de compagnies en cabine (du moins, avec certaines compagnies aériennes), même si des tas de gens souffrent d’allergies. Et on voudrait interdire les enfants?
    @Marie-Hélène: Moi aussi ça m’énerve que les animaux soient admis en cabine! Mais comme je n’ai pas d’allergies, je me tais, me disant que certains n’ont qu’eux…

  10. Bon bon bon. Marie-Ju, tu écris très bien quand tu es pompée!!! :)

    Tu as tout à fait raison. On ne doit pas s’empêcher de faire quoi que ce soit « à cause des enfants ». Ben là, on les emmène et c’est tout!

    Je crois moi aussi que dans bien des cas, la faute revient aux parents qui ont un peu laissé la télé ou les jeux vidéos jouer à la gardienne un peu trop souvent!

    C’est à nous d’apprendre les règles de savoir-vivre à nos enfants, à leur expliquer lorsqu’il y aura des besoins particuliers, des dangers, etc. Il faut aussi bien les connaitre afin de savoir ce dont on pourrait avoir besoin pour les occuper. Évidemment, si ils ont à la maison une méga-collection de film ou de jeux vidéos, peut-être vont-ils trouver le temps long.

    J’essaie depuis toujours de faire que ma fille puisse « s’amuser avec e-rien », comme ça, il y a toujours moyen de trouver de quoi l’occuper avec les moyens du bord. Et comme elle commence à lire, n’importe quoi avec des mots peut faire le travail ces temps-ci!

    Pour les souvenirs: c’est ben certain que ma fille ne se souvient pas de son premier voyage (à 10 jours, en auto, chez Mamie, en janvier à -35), mais ça n’a été très long qu’elle pouvait nous y guider de mémoire).

    Aujourd’hui, on dit de certains enfants qu’ils sont hyperactifs… avant, on disait qu’ils n’étaient pas élevés!

  11. Sérieux, ma fille adore prendre l’avion pcq elle peut regarder un film et on lui achete un livre de collants, comme tu le mentionnes.

    De mon coté, quand elle était plus jeune, j’avais peur d’une crise de genre d’un terrible 2. Je me suis dit que si elle en faisait une, j’irais l’isoler quelques minutes aux toilettes. Puis, finalement, j’ai seulement du le faire une fois, 10 secondes pour une crisette, et elle l’a compris.

    Elle a fait près de 20 vols en tout, et ca va toujours tres bien.

  12. Je suis d’accord avec vous . Les enfants ne me dérangent jamais en voyage sauf si les parents ne s’en occupent pas.
    Durant la relâche, je suis allée à Ottawa en train avec ma petite- fille et ce sont plutôt les ados qui ont été bruyants dans le train (hi! hi!).
    A la piscine de l’hôtel,un père lisait et ne surveillait pas ses enfants qui sont allés dans la salle d’entrainement, mouillés en maillot de bain sur les tapis roulants ou vélos stationnaires, jusqu’à ce qu’un employé vienne les avertir!
    Dans les tout-inclus. je préfère les endroits avec enfants car il y a moins de consommation d’alcool, en général.
    Ces temps-ci les chiens me dérangent plus que les enfants (dans les commerces et sur les rues du Plateau!)

  13. Tellement d’accord ! Mon fils a 4 ans et on voyage tous les ans vers le Sud (de gros resorts, je l’avoue, on est tellement crevés et en mal de repos qu’on aime la formule, mais on se promet l’Europe ou l’Afrique dès 2011). Son premier mot n’a pas été « maman » mais « tortue » alors qu’il en admirait une de géante dans un bassin à Cuba. Il avait 15 mois, et il a fait ses premiers pas lors du même voyage. Il adore voyager en avion et est généralement assez cool. (En passant, on voyage en 1ère classe, zut si ça ennuie les autres voyageurs payants, mon fils a lui AUSSI payé le plein prix…) Et l’une de ses activités préférées, c’est regarder des vidéos de lui en vacances sur l’ordi, pense pas qu’il oublie jamais. Chaque voyage a d’ailleurs été une grande source d’épanouissement pour lui, il ne revient jamais le même enfant, comme s’il s’était émancipé d’un an en l’espace de quelques jours. Alors, mets-en, on voyage avec les enfants. Et on bouffe aussi dans de bons restos pour les mêmes raisons de qualité de vie, d’ouverture au monde, d’expériences constructives. Au diable la bulle.

  14. C’est vraiment n’importe quoi de vouloir interdire les enfants. C’est totalement RIDICULE. Je n’ai pas d’enfants, mais je n’ai jamais fait de commentaires à des parents sur le comportement de leurs enfants. À part quand il y avait un réel abus…Ce qui arrive moins souvent que les adultes désagréables et mal élevés.
    Durant tous mes voyages en avion, j’ai été bien plus importunée par des adultes que par des enfants. Et de loin.
    Comparer un enfant à un chien. Faut vraiment manquer de jugement.
    Et oui. Même les enfants bien élevés restent des enfants.

  15. Y’a quelques années, vol Air France. Y’a une dizaine de nourrissons dans ma section. Je me dis « watch out le show tantôt ». Je sais que les ajustements de pression en cabine sont difficiles pour les petites oreilles. Mais après le décollage, le personnel de bord sort des espèces de berceaux qui s’accrochent aux porte-bagages. Les 10 bébés s’endorment comme des buches. Tout le monde qui passe dans l’allée est attendri par les petits anges. Les inconnus se font des sourires complices. Les mamans ont les mains libres et peuvent se reposer un peu. Super idée d’Air France. C’était aussi beau qu’une maternité.

  16. Bien d’accord avec ton article ! Pourquoi se priver ainsi que son enfant du plaisir de voyager en famille ?! C’est absolument génial.

    Je vis en Asie depuis 4 ans. Mon fils de 15 mois voyage au moins une fois par mois (souvent en avion) depuis qu’il a 3 mois. On adore et lui aussi !

    Alors oui, c’est de l’organisation mais ça en vaut la chandelle ! Je soupçonne d’ailleurs les gens qui disent être contre les voyages avec des petits de ne simplement pas avoir le courage de toute cette organisation…

    Vive les voyages en famille !

  17. MERCI pour ce billet Marie-Julie! Ça me fait du bien de lire tout ça. C’est moi ou c’est un trait nord-américain de vouloir « séparer » les enfants de nos vies d’adultes?

  18. Intéressant comme sujet car j’ai eu cette discussion récemment avec une amie qui travaille dans l’industrie du voyage. Selon elle, les enfants ne devraient pas voyager… Pour ma part, j’étais très choquée de voir que mon amie, une fille intelligente et plein de bon sens, en venait à cette conclusion.
    Les intolérants devraient peut-être s’abstenir de voyager si être dans un endroit public avec d’autres personnes les incommodes. Voyage ça veut aussi dire d’être tolérant car quand on découvre une autre culture, on doit mettre un peu d’eau dans la nôtre!
    Pour avoir voyagé beaucoup dans les 10 dernières années, je suis toujours surprise du civisme des parents – voire même de la culpabilité qui n’a pas lieu d’être – alors que d’autres grands enfants mal élevés s’en donnent à coeur joie pour déranger…
    Moi quand j’ai un monsieur pas très courtois qui arrête pas de pousser mes coudes de l’accoudoir alors que je suis dans un siège de milieu… ou une dame qui fait semblant de dormir pour éviter que je lui demande de se lever pour aller aux toilettes… dans ces cas, j’aimerais bien mieux avoir un bébé à côté qui pourrait me divertir et à qui je pourrais faire les pires grimaces!!

  19. Excellent papier Marie-Julie et très bons commentaires Lise. Je n’ai pas d’enfants (pas encore!) mais ça me donne le goût juste à vous lire mesdames! ;-)) Il est vrai que je peux sembler avoir un parti pris (!) mais il y a aussi le train et les autobus ;-) – Manon

  20. Lors d’un vol de 18 heures (!) vers l’Asie, je me souviens d’avoir éprouvé une petite angoisse en voyant les bambins sur les genoux de leurs parents tout autour de moi… Je ne les ai pas entendus du voyage! Par contre, les deux hommes d’affaires derrière moi qui traitaient les agents de bord comme des moins que rien, utilisaient leurs téléphones alors que c’était interdit, parlaient fort et n’arrêtaient pas de donner des coups dans mon siège… Eux, je les auraient jetés au travers du hublot!!!
    Alors, les enfants, AUCUN problème, au contraire. Les regarder dormir m’apaisait.

  21. Bravo MarieJu ! Merci pour ce billet.

    Par contre, je dois dire qu’il y a aussi des tempéraments différents selon les enfants… Des petites filles qui de par leur nature resteront assises pendant tout un vol, et des petits garçons qui voudront imiter le rugissement d’un lion avec passion (je prends cet exemple vécu… dans un resto, les filles étant à des amies et le garçon étant le mien !)… Ce n’est pas qu’une question de parents.

    Mais il est clair qu’il y a des gens qui voudraient vivre dans un monde aseptisé, silencieux, où rien ne bouge… mais les enfants, c’est la vie ! :)

  22. @Le Train De La Nuit: Tu as tellement raison! Certains enfants ne sont pas plus «élevés», et il y avait sûrement des hyperactifs jadis aussi!
    @Marie-Chaton: Impossible de ne pas vivre au moins une crise de temps en temps. Après tout, ce sont des enfants!
    @suzanne: Moi ce sont des groupes de chasseurs qui me rendent folle en train! Bruyants comme c’est pas possible!
    @Lynne Faubert: Merci pour ce témoignage! :-) Nous aussi on va parfois dans des tout-inclus… Le moins souvent possible, mais de temps en temps, ça fait du bien! ;-)
    @Cecile Gladel : Tout à fait!
    @Paul B.: Trop cute!!!
    @Emilie: Vive les voyages en famille! Et… vive l’Asie!
    @Marianne : De rien! :-) Oui, moi aussi ça me fait cette impression…
    @Mariève Paradis: Ayoye! Et elle travaille dans l’industrie du voyage?!!
    @Manon: Ah oui! Il faut faire tout plein d’enfants qui hurleront allègrement dans les avions! Hahaha!
    @Paula: Ça me fait halluciner les gens qui se croient tout permis! Pour qui se prennent-ils?
    @Marie l’urbaine: Je ne pense pas que ce soit une question de sexe (ni seulement de parents). Ma puce est assez énergique merci!!! lol

  23. Oups, c’est vrai, mon exemple laissait penser que c’était une question de sexe… un ti-peu stéréotypé mon affaire… Mais bon, mon point c’est qu’il y a aussi des enfants qui, naturellement, ne bougent pas d’un poil pendant des heures, et d’autres qui sont plus… exubérants ! :)

  24. Bravo!!!
    Je n’en suis pas là moi même, mais je peux affirmer que j’ai la passion de l’ailleurs et de l’autre grâce à mes parents qui n’ont pas hésité à me faire voyager! «Je ne l’amènerai pas, il ne s’en souviendra pas de toute façon.» On garde toujours un souvenir, peu importe l’âge et peu importe la nature du souvenir.

  25. Pingback: Voyager avec ses enfants | Chez Jules

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s