Quel guide de voyage choisir?

J’ai été invitée à comparer quatre guides de voyage disponibles en français en compagnie de Lio Kiefer à l’émission L’Après-midi porte conseil, animée par Dominique Poirier, plus tôt aujourd’hui. Nous nous sommes rapidement mis d’accord sur le classement des guides qu’on nous a demandé d’évaluer: 1- Lonely Planet, 2- Routard, 3- Guides Voir et 4- Michelin – Le guide vert. Pour écouter l’entretien, par ici.

Quelques notes, en complément:

• Les guides Lonely Planet ne sont pas tous traduits en français

• Selon les destinations, certains sont plus forts que d’autres. Pour l’Amérique du nord par exemple, Ulysse propose plusieurs guides intéressants sur des destinations précises (par villes, régions…). Michelin se concentre principalement sur l’Europe (quelques pays d’Asie et d’Afrique).

• Toujours vérifier la date de la dernière édition. Perso, ça influence aussi mon choix si j’hésite entre deux guides. Je vais prendre le plus récent, même si je préfère ceux d’une autre maison d’édition habituellement.

• Par contre, il est vrai que quand on est habitué au format et aux sections des guides d’une maison d’édition en particulier, c’est plus pratique et efficace sur la route parce qu’on sait exactement où se trouvent les informations.

• Premier guide publié par Lonely Planet: Across Asia on the Cheap en 1973. Ce guide s’appelle aujourd’hui South-East Asia on a shoestring et est toujours l’un des plus vendus de la maison. Détail intéressant: LP est resté indépendant jusqu’en 2007, moment où la maison d’édition a été achetée par la BBC.

• L’un des auteurs de Lonely Planet a déjà été accusé de plagiat. Mon billet sur l’affaire Thomas Kohnstamm.

• Chez les backpackers on compte plusieurs «anti-Lonely Planet», qui fuient toutes les adresses mentionnées pour ne pas croiser de «touristes», parce que bien sûr, eux n’en sont pas…

• Le Routard a été fondé en 1973. Leur site Web connaît un grand succès, avec 2 millions de visiteurs unique par mois.

• Tendance qu’on remarque depuis quelques années: des guides thématiques comme Balades à vélo à Montréal (Ulysse), Paris branché (Lonely Planet), etc.

• Comme Lonely Planet, Ulysse permet de télécharger des chapitres de certains de ses guides. (J’ai déjà rédigé un billet sur le sujet.)

• Tranche de vie: lors de mon premier voyage en Afrique de l’Ouest, j’ai acheté le guide du Routard. C’était le seul que j’avais trouvé à ce moment-là. Il m’avait été utile, mais je n’en ai plus racheté parce que pour moi, ça reste un second choix.

• Lonely Planet vient de lancer une application iPad. Les commentaires à propos de ses applications pour iPhone sont plutôt négatifs sur iTunes

• Lonely Planet a aussi sa chaîne sur YouTube. J’en ai parlé ici.

• Perso, quand je pars seule, je me sens rassurée d’avoir un guide de voyage (en l’occurrence, Lonely Planet). Mais je me permets de nombreuses incartades!

About these ads

6 réflexions sur “Quel guide de voyage choisir?

  1. Oui, on se retrouve sur la plupart des points, je ne suis pas surprise… ;-)
    Hormis, toutefois, sur le dernier le point, du moins pour ma toute dernière escapade en Indonésie, à Pulau Weh : ce n’est qu’une fois sur place, que je me suis aperçu que j’étais partie sans guide! En même temps, je n’en avais pas vraiment besoin, vu que j’allais juste me poser sur l’île sans en bouger. Mais, comment dire… je n’ai même pas pensé à en embarquer un! En fait, les infos dont j’avais besoin, je les avais déjà glanées sur le web.

  2. AHHHH, le Lonely Planet! De loin, mon guide préféré autant pour la préparation que pour le voyage. En plus des renseignements ultra pratiques, il nous propose même des livres et de la musique! (que je me procure à tous coups question de baigner dans l’ambiance avant de partir!)

    On y retrouve des descriptions de resto, de bars, d’activités qui sont justes… Des mises en garde judicieuses aussi… Il y a aussi des suggestions d’itinéraires très aidantes pour préparer le nôtre… et un petit lexique basic et utile. Des encarts parfois étonnants…et de belles photos sur papier glacé.

    Côté hébergement, je n’ai jamais été déçue des adresses présentées. Par contre, marquée par le Routard, je vérifie quand même les commentaires sur certains sites de voyageurs avant de réserver… Un Guide est bien un guide…non une bible. (Il faut quand même avoir en tête que vous paierez -un peu- plus que ce qui est mentionné.)

    Marquée par le Routard??? my god. Des tarifs qui n’ont rien à voir avec ceux du guide. Des adresses qui n’existent plus ou qui sont devenues délabrées… Non merci. No more Routard para yo.

    Aussi, 2 excellents compléments au LonelyPlanet: Le Voir ou le Gallimard. Personnellement, même s’ils sont très beau, je surligne quand même dedans… Les informations historiques ou culturelles qu’on y retrouvent sont très intéressantes. J’aurais l’impression de manquer qq chose si je partais seulement avec le LP!

    N’oubliez pas que les meilleurs guides après votre flair et le LP, bien sûr, seront vos nouveaux amis…

    Bon voyage!

  3. Intéressant ! J’ai aussi acheté un Routard pour l’Afrique de l’ouest parce que c’est tout ce que j’avais trouvé et, petite anecdote, pour Bamako, il y avait peut-être 3 trucs touristiques de proposés, dont des chutes que j’ai cherchées pendant toute une journée avec une amie sans les trouver. Je suis repartie à leur recherche quelques mois plus tard avec un ami malien militaire qui connaît bien même les coins les plus reculés du pays, qui parle le bambara, et même avec son aide, en s’informant à gauche et à droite pendant toute la journée, on a difficilement trouvé ces fameuses chutes. C’est à se demander comment l’auteur de ce guide a pu tomber sur celles-ci ! D’ailleurs, j’ai fait rire beaucoup de Maliens avec mes histoires de chutes mystèrieuses !

    Mais sinon, mon préféré reste aussi le Lonely Planet. Au Kenya, je m’en suis beaucoup servi pour négocier le prix de certaines chambres, et dans certains cas, les gens étaient très bien au courant de ce qui était écrit dans le fameux Lonely Planet. Et pour ce qui est des "anti-LP", bin je connaissais pas, et vraiment, j’ai déniché grâce à ce guide beaucoup d’endroits fréquentés par les locaux, où je me retrouvais la seule touriste de l’endroit… Donc même si j’assume pas toujours très bien ma "touristitude", je pourrais difficilement voyager sans un guide !

  4. Pour avoir voyager sans le Lonely Planet en Thailande en fevrier dernier, je confirme: c’est un outil indispensable. Je ne l’avais pas trouvé avant de partir, pas grand choix à Maurice dans les librairies. Et il m’a manqué!!!

    J’aime beaucoup ton blog.

  5. Super, Marieju !

    Moi aussi, ce sont les LP… et tu as si bien fait de parler des encadrés !!! C’est ce que je préfère. Faut que tu lises l’encadré "Ex-files countries" dans le guide de l’Asie centrale !!! (j’aime lire les LP des régions que je n’ai pas encore visitées :) )

    Le Routard me plaît comme complément au LP, pour son côté français hyper subjectif mais plus personnalisé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s