À vous de choisir!

Comme vous pouvez le constater, ce blogue est en pleine rénovation. En attendant un design original, je tente de personnaliser l’un des thèmes WordPress du mieux que je peux.

Seulement voilà, il paraît qu’il y avait cinq planètes en balance au moment de ma naissance… Impossible de prendre une décision! Quelle en-tête préférez-vous, vous?

1. MJ à Rome

2. MJ sac à dos

3. MJ en Bourgogne

4. MJ fan de Gainsbourg

5. MJ à Barcelone (encore)

Alors?

Merci!

MÀJ 27/12: Pas facile avec toutes ces réponses divergentes! lol Alors pour le moment, j’y vais avec MJ à Rome. Deux commentaires m’ont particulièrement influencée: celui de Paul, qui m’a vue travailler avec mes quatre caméras et mes multiples sacs et affirme que la scène correspond bien à la réalité (il est vrai que je suis toujours grimpée quelque part  couchée par terre, et pas que pour regarder sous les jupes des légionnaires! lol), et celui de ma copine Isabelle Marjorie, qui m’a fait remarquer que je suis beaucoup plus «ville» que «campagne» (donc, même si j’adore celle devant les vignes, il est vrai qu’elle me représente un peu moins bien). Je changerai peut-être selon mon humeur… ;-) Merci!

Backpacker: le documentaire de Romain

J’ai parlé à quelques reprises du blogue de Romain Corraze, ce jeune Français qui a effectué un tour du monde l’année dernière et a réalisé de nombreuses vidéos sur la route. Voilà qu’il vient de terminer un documentaire tiré de son aventure. Je défie quiconque ayant déjà pris le large de ne pas verser une larme en visionnant sa bande-annonce…

Pour ne savoir plus sur son projet et commander le DVD, rendez-vous sur son blogue.

Du Vietnam au Vermont

Je devais débuter l’année 2011 par un voyage au Vietnam. Puis, j’ai dû me rendre à l’évidence: je n’avais pas retrouvé la forme nécessaire pour traverser tous ces  fuseaux et profiter du tourbillon d’un voyage de presse de huit jours à l’autre bout du monde. Pour les non-initiés, les périples de ce genre sont toujours très intenses, l’objectif étant de faire découvrir le maximum aux journalistes. Combinés au décalage et au transport, les horaires chargés auraient pu me causer plus que des maux de tête. Vous dire à quel point j’étais triste d’annuler ma participation… Le Vietnam fait partie de ces contrées asiatiques avec lesquelles je cumule les rendez-vous manqués.

Rassurez-vous cependant, je me porte très bien en ce moment. Je subis seulement les contrecoups de ma pneumonie de l’automne dernier. Depuis mon presque-mois de convalescence, je «pogne» avec les virus autant que Justin Bieber dans un centre commercial un samedi après-midi. Je suis le sex-symbol des microbes de tout acabit!

La bonne nouvelle? L’année 2011 devrait être celle où je pourrai enfin ralentir la cadence. Je termine un gros projet qui me tient à coeur et me demande beaucoup d’énergie (je vous en reparlerai dans quelques mois) et, après, je m’offrirai ce temps «perdu» dont j’ai tant besoin.

Du temps «perdu». Ces moments que les gens normaux appellent «hobby», je compte bien les passer à voir des films en famille, à plonger dans les bouquins qui continuent de s’empiler à côté de mon lit, à voyager avec ma fille et  à donner vie à ces personnages qui me hantent (un recueil de nouvelles? Un roman? Mystère…). J’en rêve. Ça fait si longtemps que j’attends mon tour…

D’ici là, je mettrai le cap sur le Vermont début janvier pour trois petites journées de découvertes gastronomiques et de spas. Un séjour entier «d’après-ski»… sans même en chausser! Ben quoi?

10 manières de célébrer Noël ailleurs dans le monde

Le solstice d’hiver, qui annonce que les journées se remettent enfin à allonger, serait à l’origine de notre envie de célébrer à la fin décembre.

Mais que fait le reste du monde pendant que nous nous remplissons la panse de tourtière, de dinde et de pâtés à la viande? Selon l’endroit où l’on se trouve, le climat, la religion et les coutumes locales, les réponses peuvent se décliner en plusieurs tons de vert, de rouge, et même de bleu océan.

La suite sur MSN.ca

Normand L’amour ouvre nos âmes sur Twitter

Aucun rapport avec les voyages (mis à part peut-être les «voyages astraux»), mais j’aime trop cette vidéo mettant en vedette Normand L’amour et Misteur Valaire, créée dans le cadre des Interwebs 2010 (sorte de calendrier de l’Avent 2.0 initié par Écorce), pour ne pas la partager. Sandra Bellefoy en parle aussi sur Syncro blogue.

Tant qu’à être hors sujet, j’ajoute celle réalisée par Patrick Dion parce qu’elle est trop savoureuse!

Feliz Navidad!

Une paire d’Ipanema pour vos vacances au soleil?

J’ai longtemps trimballé une paire d’Havaianas dans mes bagages. Mais depuis l’été dernier, ce sont les sandales de Gisele que j’emporte partout, autant lors de mes déplacements à l’étranger qu’à Montréal. Je craque complètement pour leur look «glam-décontract’». L’été, j’en glisse une paire dans mon sac pour pouvoir rentrer confortablement à la maison après une soirée en escarpins. Et quand je voyage, c’est l’une des premières choses que je mets dans ma valise!

J’avoue aussi être une fan de l’égérie de la marque (qui s’implique dans la création de la collection Hot Sands*), même si quand j’enfile les mêmes flip flops qu’elle, je n’ai pas tout à fait l’air de ça. Son histoire me fascine, tout comme le pays qui l’a vue naître. Au-delà de l’indéniable talent de mannequin (mais oui il faut du talent, pas qu’un corps de rêve!) de la (relativement) nouvelle maman, j’admire son implication sociale.

Ambassadrice des Nations Unies pour l’environnement, Gisele a choisi de remettre un pourcentage des ventes de ses sandales à l’association TAMAR, qui oeuvre à la protection des tortues de mer. Autre détail qui me plaît: mes gougounes chouchoux sont faites de PVC recyclé, comme le souligne NEOPLANETE:

Ipanema appartient au groupe Grendene, la plus grande entreprise de chaussures au Brésil, mais aussi la plus avancée sur la fabrication sans plomb. Toutes les tongs sont ainsi en PVC recyclé. Sans oublier que l’eau des usines est réutilisée.

C’est donc sans hésiter que j’ai accepté d’organiser un concours pour vous, lecteurs de Taxi-brousse, avec Ipanema Canada, qui a lancé sa page Facebook et son compte Twitter le 1er décembre dernier. Pour participer, c’est tout simple: écrivez correctement le nom du village natal de Gisele Bündchen, au Brésil, dans un commentaire suivant ce billet (inscrivez aussi votre taille!). Je tirerai un nom au sort le vendredi 17 décembre, à midi, parmi tous ceux qui auront trouvé la bonne réponse. Un indice: elle se cache dans l’un des liens disséminés dans ce billet! ;-)

Le concours s’adresse aux résidants du Québec. Bonne chance!

Quand le Brésil rencontre le Québec...**

Psssst! Si, comme moi, vous rêvez de déambuler dans les rues de Rio avec vos Ipanema, participez au concours organisé par Ipanema Canada pour courir la chance de vous y rendre!

* Notez qu’Ipanema propose trois autres collections en plus de celle de Gisele, Sunny Day, Fresh Summer et Ethic Chic.

** Ces sandales sont les miennes, pas celles que vous pourrez chausser si vous gagnez! ;-) D’ailleurs, ce concours me permet à moi aussi d’obtenir une nouvelle paire de sandales. C’est la première fois que j’accepte de participer à ce genre d’opération promo, pour la simple et bonne raison que j’étais déjà une authentique fan de la marque, qu’elle correspond à mes valeurs… et que j’aimais l’idée qu’une des lectrices de Taxi-brousse ait un cadeau de Noël supplémentaire!

MÀJ: La gagnante est… mamanbooh!!!!! Félicitations!

Rico, star de la chaîne YouTube d’Air New Zealand

Je n’ai jamais particulièrement tripé sur les mascottes et les marionnettes. Surtout quand elles me semblent aussi invitantes qu’un repas en classe écono. Alors les chances que je craque pour Rico, vedette des vidéos d’Air New Zealand, étaient plutôt minces.

L’animal pourrait facilement passer pour l’enfant illégitime d’E.T. et de l’une des Chippettes. Question charisme, Bibi, c’est Johnny Depp à côté de lui. Je me suis tout de même acharnée. J’ai visionné cinq vidéos.

La plus comique, à mon avis:

D’autres, comme Story Time, m’ont fait sourire. Mais le plus souvent, j’ai eu envie de jouer à ça, genre.

Rien à faire, mon type d’écureuil, moi, ça reste celui-ci (ou, à la limite, celui-là):

D’ailleurs, saviez-vous qu’on peut le suivre sur Twitter?

(J’ai découvert Rico suite à un tweet de Frederic Gonzalo)