Mon ami Willy

Imaginé par l’association française de lutte contre le SIDA (AIDES), Willy le pénis voyageur est le héros d’une publicité visant à sensibiliser les jeunes à l’importance de se protéger lors de relations sexuelles. Une campagne qui accroche un sourire aux lèvres tout en faisant clairement passer le message.


(Via Écotrip sur Twitter)

Glauque city

Je pourrais faire ça toute la journée. Flâner. Capter des scènes de rue. M’amuser à traficoter la réalité afin qu’elle concorde davantage à ma vision des choses. Flâner encore… Je le fais souvent en voyage. Rarement au Québec.

Ce matin, le brouillard m’a donné envie de regarder ma ville de banlieue sous un autre angle. Je me serais assise là, au coin d’une rue, et j’aurais écrit des histoires sordides. J’ai plutôt aspiré l’âme de mon quartier avec Hipstamatic, le nouveau Gorillaz dans les oreilles.

Bienvenue à Glauque city.

Lire la suite

C’est ici que j’ai grandi

Ciel (Hipstamatic: John S/Blanko/Flash: off)

Ce qu’il y a de bien avec toutes ces applications photos, c’est qu’elles permettent de réinventer le connu. Ce week-end, je me suis amusée à regarder les environs de la maison de mon enfance à travers les filtres d’Hipstamatic, de Color Splash, de Photosynth et de PictureShow.

Voici St-Félicien en iPhoneography. Le premier test de ce qui s’annonce être une longue série.

Lire la suite

Quand une blogue-trotteuse rencontre un globe-cooker

Ce matin, j’étais à l’émission Christiane Charette, à la Première chaîne de Radio-Canada, où j’ai eu l’occasion de discuter avec Frédéric Chesneau, alias le Globe-Cooker. Quelle belle rencontre! Après cinq minutes de conversation (hors d’ondes), nous convenions que l’Asie était LE continent à parcourir d’est en ouest, du nord au Sud. Le genre de personnage avec qui je partirais sac au dos sans hésitation. On avait d’ailleurs tellement de plaisir que je me suis immiscée dans son entrevue, et lui, dans ma chronique (c’est quelque chose que J’ADORE de cette émission, le fait qu’on puisse spontanément décider de mélanger les univers).

Toutes ces discussions autour de la nourriture ont causé un déferlement de souvenirs gustatifs et olfactifs tous plus vifs les uns que les autres.  Un touillage de moments jouissifs et répugnants.

Le premier contact de la sauce gumbo avec mes papilles, à Ouagadougou (texture gluante qui m’a fortement déplue).

Le pain Nan de ce restaurant de Goa qui croustillait sous la dent (miam!).

Ces montagnes de proscuitto et de parmesan, à Florence.

Cette langouste préparée par une jeune cubaine et dégustée chez elle.

Cette divine gelato d’Alaska, à Venise.

Ce jambon qui a même son musée, à Madrid.

Ces pad thai avalés en vitesse sur la rue, à Bangkok.

Le «tofu puant» taïwanais, macéré dans des substances douteuses pendant des semaines et que je n’ai jamais eu le courage de goûter tant son odeur m’était insupportable.

Ces succulents calmars cuits sur le barbecue dans les marchés de Taïwan.

Ces crevettes gigantesques et savoureuses, à Keelung, Taïwan.

Cette avalanche de sushi exquis, à Vancouver.

Les dim sum au petit déjeuner, à Hong Kong.

Les sashimis si étranges de ce petit sushi bar de Tokyo qu’il m’était impossible de deviner de quelles bestioles ils pouvaient provenir.

Le poisson et le crabe frais cuits sur un feu de camp et dégustés len-te-ment sur une plage de la Petite Côte sénégalaise.

Petite Côte sénégalaise, décembre 2003

Lire la suite

De retour du SILQ

Ça, c’est moi samedi soir, en sortant de l’excellent restaurant Le Cercle (il faut ABSOLUMENT goûter leur verrine  de caramel salé et dulce de leche), à Québec. À l’eau, mon plan d’aller photographier la ville sous toutes ses coutures entre deux séances de signatures. Ce sont donc mes collègues du Salon du livre qui ont (encore) eu droit à mon obsession pour l’image. Cette fois-ci, par contre, j’ai laissé mon réflex à l’hôtel et me suis plutôt amusée avec Hipstamatic et Instagram. Je laisse exceptionnellement mon album Facebook ouvert à tous.

Bien sûr, impossible d’aller dans un salon sans revenir avec quelques livres en plus (et pas seulement à cause des desserts, hein). Voici le résultat de ma cueillette du week-end.

On se voit au Salon?

Ce week-end, je serai au Salon du livre de Québec en compagnie de lui, lui, elle, elle, luielle, elle, elleelle, luielle, elle, elleelle et lui. Ah! Et elle aussi (facile à repérer, on a qu’à chercher un attroupement d’ados)! Parce que les salons du livre, c’est le plaisir de rencontrer les lecteurs autant que de retrouver les copains auteurs, éditeurs, attachés de presse, etc. Un moment d’évasion (et de délire) pour nous qui passons nos journées devant nos écrans (enfin, je parle pour moi, là).

Si vous êtes dans le coin, passez me dire bonjour au stand 713 (éditions La Goélette). Je signerai la plupart du temps en même temps que Sandra Doyon (Vivre dans la nuit, vous vous souvenez?). Si c’est pas du «deux pour un», ça! :-D

Mes présences:

Samedi: de 11h à 12h30 et de 16h à 17h

Dimanche: de 12h30 à 13h30 et de 14h30 à 15h30

Pour l’horaire complet des auteurs de La Goélette, par ici. Pour la liste complète des auteurs présents, par là.

P.S.: Mais non! La chanteuse de Nuance, c’était plutôt cette Sandra-là. Moi, je parle de celle-ci!

P.P.S.: Petite pensé pour toi Cécile… Tu vas me manquer!

RIP la Flip

À Rome, pendant que je filmais des «légionnaires» devant le Colisée

Je suis en deuil. Cicso a annoncé la mort de la Flip, hier. Laurent Lasalle en parle sur Triplex ce matin. Je ne suis pas d’accord avec lui quand il écrit:

Pour avoir utilisé la caméra par le passé (j’ai l’ai achetée un samedi — je l’ai retournée au magasin le lendemain), je n’ai pas été impressionné par le résultat de la captation. Bien que la prise en main verticale de l’appareil soit confortable et naturelle, elle permet moins de stabilité qu’un téléphone maintenu horizontalement à deux mains.

Je pense que c’est avant tout une question d’habitude (et une habitude ne se crée pas en une soirée de test!). De choix de caméra, aussi. Perso, je fais des images beaucoup plus stables avec l’Ultra, qui est un peu plus massive (et lourde – il y avait aussi un stabilisateur d’image dans la dernière version). Mais je préfère malgré tout le modèle Mino, plus léger et avec une meilleure qualité d’image. Lire la suite

Après l’espace, les fonds marins

Image 5
Richard Branson aime repousser les limites. Après Virgin Galactic, voilà que l’excentrique homme d’affaires anglais se lance à la conquête des océans. Pas question ici de s’immerger quelques heures pour admirer les poissons. Virgin Oceanic propose un véritable voyage au fond des mers, là où l’homme n’a encore jamais secoué les palmes.

Virgin is taking the next step in human exploration. This time, the voyage is to the last frontiers of our own Blue Planet: the very bottom of our seas.

L’exploration se fera à bord d’un sous-marin pouvant rester immergé pendant 24h. Un seul passager prendra place aux côtés du pilote Chris Welsh. Cinq plongées sont prévues sur une période de deux ans.

Détail intéressant, un partenariat avec Google permettra de cartographier les régions visitées. Les photos et les vidéos pourront être intégrées à Google Earth.VIrgin OceanicVIrgin Oceanic

Le lancement a eu lieu le 5 avril dernier. C’est l’Américain Steve Fossett, décédé lors d’un accident d’avion en 2007, qui est à l’origine de ce projet. On peut suivre les développement de Virgin Oceanic sur Twitter.

Je ne sais pas si j’aurais le courage de monter à bord… Et vous?

(Sources: FubizVirgin.com et AFP)

Mode d’ici, mode d’ailleurs


Même si j’achète très peu de vêtements depuis quelques années (choix de vie obligent – je me définis d’ailleurs aujourd’hui davantage comme une auteure, une blogueuse et une chroniqueuse, avec ce que cela comporte de positif et de négatif), je m’intéresse aux créateurs des pays dont je foule le sol. C’est ancré dans les habitudes depuis mon passage au sein de la rédaction de Clin d’oeil. Je n’ai rien d’une fashion victim (bon, d’accord, peut-être pour certains gadgets), mais l’aspect anthropologique de la mode m’intéresse. J’aime ce qu’elle nous dit sur une époque et une société.

Montréal ne fait pas exception, même si je ne cours ni les défilés, ni les événements destinés aux fashionistas. Pour moi, la mode fait partie des multiples facettes de la personnalité d’une ville.

C’est pourquoi j’ai répondu avec enthousiasme aux questions d’Audrée Archambault, alias Missaa. Elle vient de publier la première partie de notre entrevue sur Elle M la mode. C’est par là!

Màj 18 avril: La deuxième partie de l’entrevue est ici.

Màj 21 avril: La troisième partie, axée sur les produits de beauté, est là.

Cours de «québécois» façon Transat

Contrairement à ce qui est écrit dans l’article du journal Le Devoir, il est toujours possible d’entendre les cours de «parlure québécoise» imaginés par l’équipe française d’Air Transat. La preuve ici. Ils ne sont cependant plus annoncés sur la page consacrée à l’apprentissage de quelques phrases clés en langues «étrangères».

J’avais tweeté le lien du fichier audio hier soir, après être tombée par hasard sur l’info en parcourant Facebook. Au moment de rédiger ces lignes, il est toujours fonctionnel.

Si, comme plusieurs, ma première réaction a été l’indignation, j’avoue avoir relativisé après avoir fait écouter l’extrait à mon sénégalais de mari, installé au Québec depuis bientôt neuf ans. «C’est purement humoristique», a-t-il tranché, amusé par mon air outré. Bon, d’accord, mais tant qu’à aller dans la caricature, mieux aurait peut-être valu y aller encore plus à fond, afin qu’on en soit tout à fait certains. ;-)

MÀJ 12 avril, 11h20: Je viens de voir que la page où il était toujours possible d’entendre les MP3 vient d’être désactivée.

Le train

Je viens de parler de voyage avec PY Lord et Hugo Langlois sur les ondes du FM93 (Québec) et j’ai mentionné à quel point j’adore les déplacements en train, particulièrement en Europe et en Asie.

Au Québec, même si mon expérience est moins positive à cause des retards fréquents et des horaires (il n’y a que trois départs par semaine vers le Lac-St-Jean, où habitent mes parents), le train reste mon moyen de transport de prédilection (oui, même quand le trajet Montréal-Chambord dure 12h!). Avec un jeune enfant, c’est  l’idéal à cause de l’espace et de la possibilité de se délier les jambes dans les allées.

J’espère avoir bientôt un peu de temps pour monter la vidéo que je me suis amusée à tourner pendant ma traversée du Canada en train l’été dernier. En attendant, je vous invite à relire ce résumé publié sur EnTransit.ca et à jeter un coup d’oeil à ma galerie photos, histoire de revivre avec moi le trajet en images. Un voyage fabuleux au cours duquel j’ai notamment fraternisé avec des journalistes d’Angleterre et du Brésil (oui, je suis toujours en contact avec elles aujourd’hui).

Un tuyau: peu de gens le savent, mais Via Rail publie des Aubaines express sur son site Web. Quant aux passes de train pour l’Europe, il est nécessaire de se les procurer ici, avant le départ. Plus d’info sur Rail Europe.

À découvrir également: Les voyages mythiques en train, 10 choses à faire absolument au Canada, Je voulais être cette fille (à propos de Train in the brain), Trouvez MJ (vidéo de Reb Stevenson sur notre voyage en train à travers le Canada),  archives de mes billets sur le Canada sur EnTransit.ca et sur Taxi-brousse.

Marrakech P.Q.

© Thalassa Concept Europe Santé

 

Un matin de septembre, sur Facebook.

Marie-Julie: Ça te dirait de venir dans un hammam avec moi?
Cécile: Heu… c’est à Saguenay qu’on va, Marie, pas au Maroc!
Marie-Julie: Pffff! Je le sais bien! C’est là que le premier hammam de la province a ouvert ses portes!
Cécile: À Sa-gue-nay?
Marie-Julie: Yes ma’am! Et devine quoi?
Cécile: Quoi?
Marie-Julie: Il est juste à côté de notre hôtel…

La suite sur Copines en cavale!

20 destinations sans escale au départ de Montréal

Vous ne savez pas où aller cet été? Voici quelques suggestions de destinations parmi les 130 qui seront desservies pendant la belle saison. Que des vols directs au départ de la métropole! Bon(s) voyage(s)…

1- Istambul

Dès le 15 mai et jusqu’au 9 octobre, Air Transat volera vers la Turquie. Les départs depuis Montréal auront lieu tous les dimanches et les retours, les lundis. Durée du vol: 9h30.

2- Doha

Doha

Qatar Airways, le transporteur aérien national de l’État du Qatar, offrira des vols directs trois fois par semaine – départ de Montréal le mercredi, vendredi et dimanche – dès le 29 juin (et pas seulement pour l’été). Le vol QR928 quittera la métropole à 23h15 et se posera à Doha à 18h40 le jour suivant. Durée du trajet: 13h20.

3. Paris

Paris (Crédit: Marie-Julie Gagnon)

S’il y a une destination particulièrement bien desservie depuis Montréal pendant la saison estivale, c’est celle-là. Air France proposera trois vols quotidiens vers la Ville Lumière (dont l’un à bord de l’Airbus A380), Air Canada, deux, et Air Transat, un. En juillet et en août, Corsair s’envolera vers la capitale française jusqu’à cinq fois par semaine et Sunwing, deux fois, du 16 juin au 12 septembre. Durée du vol: environ 6h45.

Les 17 autres suggestions sur EnTransit.ca (MSN)!

Pas de puces, pas de punaises (ni de fourmis)

Le pardon est à la mode ces jours-ci. Pas question toutefois de jouer les repentantes envers ces vilaines punaises de lit que j’insulte à qui mieux mieux depuis quelques temps (non, je n’en ai pas été victime, mais elles me hantent, les salopes! Oops! I did it again) – d’ailleurs, je ne suis sûrement pas la seule, car elles doivent freiner bien des élans printaniers par les temps qui courent (l’inspection du lit d’un nouvel amant doit, disons, être légèrement débandante). J’ai tout de même éprouvé un quart de seconde de compassion pour les pauvres punaises femelles en regardant cette vidéo:

Toujours dans la thématique «parasites», j’ai été interpellée par cette capsule intitulée «Comment pousser une fourmis au suicide?» (ceux qui ont lu Cartes postales d’Asie savent pourquoi):

Elles m’amusent, moi, ces capsules hyper-simples de Ça m’intéresse. J’en regarde en rafale, de temps en temps. D’autres qui m’ont fait sourire: Mille pattes mais combien de sexe?Les hommes préhistoriques polluaient déjà? et Qui a cassé le nez du sphynx?.

Il y a longtemps que j’ai envie de faire des vidéos du genre. Un jour peut-être. Quand j’aurai répondu à une autre question existentielle: comment passer sa vie à s’amuser tout en continuant à payer l’hypothèque?

Mes délires de punaises: Poux et punaises de lit de ce monde, je vous déclare la guerre!, La lavande contre les punaises?, Obsession: punaises et Putain de punaises!