Dany Laferrière et l’exil

LDDDUEDPG

«L’exil ne touche que celui qui reste. Il reste avec le même paysage, mais vide de sens. Tout est pareil, mais ce n’est pas la même chose. Celui qui part doit conquérir un nouvel espace. Celui qui reste ne fait qu’occuper le même espace. Que peut-on faire dans un espace qu’on connaît autant qu’un aveugle connaît sa chambre? L’espace connu, sans projet humain, est la pire prison.»

J’aime Dany Laferrière d’amour. Je l’aime d’abord parce que je n’aime pas toute son œuvre.  Quel intérêt peut bien avoir un auteur avec lequel on est constamment d’accord? Faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer m’avait, à l’époque, plutôt ennuyée.  Peut-être étais-je trop jeune pour en saisir les nuances. Peut-être ne comprenais-je pas encore sa langue. Peut-être rien.

Je me rappelle vaguement avoir parcouru ses premiers romans sans avoir envie de jeter l’ancre dans son univers. Je lisais Laferrière à 20 ans comme je lisais n’importe quel auteur à la mode : parce qu’il le fallait. Parce que tout le monde en parlait.

Il s’est écoulé près de deux décennies entre le moment où ma curiosité m’avait poussée à tourner les pages noircies par ce jeune auteur provocateur et celle où j’ai véritablement trouvé refuge dans son monde avec Pays sans chapeau, puis L’énigme du retour.

Je n’ai jamais pu terminer ce dernier. Pas par manque d’intérêt. Plutôt par trop-plein d’amour.  J’ai savouré chaque mot un à un, lentement, relisant parfois des paragraphes entiers pour les imprimer en moi tant ils faisaient écho à mes propres réflexions.

Je n’ai jamais terminé L’énigme du retour parce que je ne peux pas me résoudre à ce que ce livre ait une fin.

La suite sur le blogue de TV5.

À lire également: Lettre à Kim Thuy (et pour ceux qui se posent la question, oui, maintenant, je la tutoie;-).

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade. Visitez aussi le blogue EnTransit.ca sur MSN.ca!

About these ads

2 réflexions sur “Dany Laferrière et l’exil

  1. Pingback: Haïti, la littérature et nous | Taxi-brousse

  2. Pingback: TBEX en 10 observations | Taxi-brousse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s