Un cinéma flottant

Je suis dans le jus. Comme chaque fois que je suis dans le jus, ben, je procrastine.

Et je mange des brownies.

Trop de brownies.

Regardez ce que je viens de trouver sur Fubiz!

C’est un cinéma flottant, en Thaïlande! (J’abuse aussi des points d’exclamation quand je suis dans le jus – preuves de mon excès d’enthousiasme, ils justifient le fait que je ne pouvais VRAIMENT PAS travailler pendant que je faisais d’aussi surprenantes découvertes…!!!)

«The Archipelago Cinema» se trouve non loin de l’île de Yao Noi. Un festival y a lieu, le Film on the Rocks Yao Noi.

Trend Hunter en a aussi parlé.

Je retourne bosser. (À moins que j’aille prendre un bain?)

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade.

De Mexico à Alexandrie Alexandra

Parfois, le travail devient un prétexte pour faire des recherches sur des sujets qui m’amusent. Hier soir, j’ai pris un plaisir fou à dresser une liste de chansons kitsch qui font référence à différentes villes ou destinations. Pour connaître mes 15 choix, par ici. J’aurais pu continuer encore longtemps…

Avouons-le: Claude François reste difficile à battre. J’ai inclus Alexandrie Alexandra dans la liste concoctée pour mon blogue EnTransit.ca (MSN). Voici une chanson en bonus:

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade.

Shit Foodies Say

J’aime. (Et oui, je me reconnais et reconnais plusieurs de mes amis et collègues travel writers et/ou blogueurs bouffe…)

J’ai aussi beaucoup rigolé en regardant «Shit asian dads say», la semaine dernière. J’en ai parlé ici.

(Source: Vancouver Buzz)

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade. Mon blogue voyage sur MSN.ca: EnTransit.ca.

10 curieux rituels des quatre coins de la planète

Certaines traditions sont nées il y a des millénaires, d’autres sont plus récentes. Sérieux ou loufoques, les rituels qui suivent ont un point commun: surprendre les Occidentaux que nous sommes.

1- Japon: défilé de phallus géant

Si vous vous trouvez dans la ville de Komaki un 15 mars et apercevez un pénis en bois de 2,5 mètres de long, vous n’avez pas la lubie. Il s’agit d’une tradition ancestrale du festival Hounen Matsuri (festival de la fertilité) au cours de laquelle ledit engin est transporté d’un sanctuaire à un autre. Avis aux spectateurs, toucher ledit phallus garantirait un futur bébé en santé… Lors du même événement, on se lance aussi allègrement des gâteaux de riz.

2- Terre-Neuve: embrasser une morue

La cérémonie du «Screech» est un rite d’initiation très populaire auprès des visiteurs de St-John’s. Après avoir calé un verre de rhum (le fameux «Screech»), les initiés doivent embrasser le poisson qui a attiré les premiers pêcheurs européens. L’inspiration? L’initation des nouveaux marins, jadis. Aujourd’hui, les touristes de passage se voient remettre un certificat s’ils relèvent le défi.

3- Inde: lancer des bébés depuis une tour de 15 mètres

Dans certains villages indiens, des bébés sont jetés en bas d’une tour afin de leur assurer… une bonne santé. Rassurez-vous toutefois: en bas, un filet amorti leur chute. Il semblerait qu’aucun bébé n’ait été blessé par cette tradition dont personne ne connaît l’origine exacte.

La suite sur MSN.ca

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade

Pour fans de hockey seulement (ou peut-être pas)

Moi? Allez voir un match de hockey? Vous voulez rire! Même le supplice de la goutte m’apparaît de la petite bière à côté de cette idée saugrenue. Et pourtant…

Samedi, 12 novembre 2011. Je déjeune avec Evelyn Reid d’About.com, et de Paul de la Durantaye, directeur des hôtels Germain de Toronto afin d’en savoir plus sur Le Germain Maple Leaf Square, un hôtel que j’ai a-do-ré, comme je le mentionne dans ce billet, et qui offre de super-forfaits pour les mordus de sport. Ce dernier sort des billets de hockey.

— J’y suis allergique, réponds-je spontanément.

—  Es-tu déjà allée voir une partie live?

—  Heu…

J’avoue qu’il marque un point (un but?). Lire la suite

Langue «par défaut»

Vous ai-je déjà parlé de ma théorie de la «troisième langue par défaut»?  Rien de scientifique, mais j’ai remarqué que chaque fois que je me trouve dans un milieu où l’on ne parle ni français, ni anglais, mon cerveau switche automatiquement au chinois (langue que j’ai étudié intensivement il y a une dizaine d’années mais que je ne parle toujours pas couramment). L’effet s’amplifie dès que je bois quelques gouttes d’alcool.

Je me trouve en ce moment à Barcelone avec ma fille (vous pouvez suivre nos péripéties sur Un baluchon pour deux) et des phrases en chinois que je croyais avoir oubliées surgissent constamment dans ma tête. Suis-je complètement zinzin ou est-ce un phénomène (relativement) normal?

Précisons qu’il m’a fallu près de 20 ans pour arriver à «baragouiner» l’anglais de manière fonctionnelle et, qu’encore aujourd’hui, il ne m’est toujours pas naturel d’avoir une conversation soutenue dans cette langue. En comparaison, mon mari maîtrisait déjà trois langues à l’âge d’environ huit ans et se débrouille aujourd’hui dans trois de plus. Il lui arrive même de passer de l’une à l’autre pendant son sommeil…

C’est grave docteur?

Seriously

Il y a vraiment des gens qui utilisent cette fonction sur Facebook au moment de publier un statut?

Après, on dira que Google+ a tout inventé avec ses cercles. Non seulement on peut créer des listes depuis des mois sur Facebook, mais on peut aussi s’écrire des statuts rien que pour soi!

(Oui, je sais, Facebook n’a pas pu faire autrement que réagir à l’engouement pour Google+…)