Pas de puces, pas de punaises

Capture d’écran 2013-06-19 à 22.24.21

Si vous suivez ce blogue (ou EnTransit.ca) depuis plusieurs mois, vous connaissez sans doute ma hantise des punaises de lit. Mais ce ne sont pas les seules créatures indésirables qu’on peut rapporter de voyage…

Ma capsule vidéo sur MSN.ca!

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Jalousie: transformation extrême d’un bidonville haïtien

Jalousie, Pétion-Ville, Haïti (©Marie-Julie Gagnon)

Jalousie, Pétion-Ville, Haïti (©Marie-Julie Gagnon)

En arrivant à Pétion-Ville, banlieue huppée de Port-au-Prince, l’œil est attiré par des bâtiments colorés qui se détachent des montagnes. Le nom de ce quartier qui semble tout droit sorti d’une bande dessinée? Jalousie.

«C’est un hommage à Prefete Duffaut, artiste haïtien majeur qui peignait des villes imaginaires et qui est décédé en 2012», explique Michel Chauvet, président-directeur de l’Agence Citadelle, qui organise des séjours sur-mesure en Haïti depuis 1964. «Nous avons assisté au phénomène de « bidonvillisation » ces dernières années. Des gens de l’extérieur sont venus s’installer dans le morne [montagne]. Pour changer l’image, on leur donne de la peinture.» Les façades de 1010 maisons auront été ainsi repeintes entre janvier et mai.

Au-delà des jolies couleurs, le projet financé par le Fonds Petro Caribe et le trésor public vise à structurer la zone.

La suite sur Le Huffington Post.

En complément, court extrait vidéo de mon entrevue avec la mairesse (désolée pour les yeux rouges, pas évident de filmer de nuit avec un iPhone!).

Pour en savoir plus sur Prefete Duffaut, voici un article du journal Le Monde publié peu après son décès.

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Vacances: 5 destinations famille accessibles aux Québécois

Sandbanks Provincial Park

Sandbanks Provincial Park (©Ontario Tourism Marketing Partnership Corporation)

Les vacances approchent à grands pas et vous ne cessez de tergiverser. Votre critère principal pour arrêter le choix de votre destination: la proximité. En ayant la possibilité de voyager en voiture, vous pourrez profiter davantage de la vie sur place. Bien sûr, il y a la côte Est américaine, dont les plages séduisent chaque été des milliers de Québécois. Mais il y a tant à découvrir dans la Belle Province et ses voisines! Et si on restait au Canada cet été?

Au programme: Île du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse), Sandbanks (Ontario), le Saguenay par le fjord (Québec), Shediac (Nouveau-Brunswick) et Toronto (Ontario).

La suite sur Coupdepouce.com!

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Charlevoix en 10 expériences

524167_587601381251242_989765883_n

©Le Massif

Charlevoix n’est pas que belle: son histoire est fascinante.  En scrutant l’horizon, on a du mal à imaginer que le paysage montagneux est le résultat de l’impact d’un météorite de 15 milliards de tonnes survenu il y a 350 millions d’années. La région est en fait l’un des plus grands cratères habités au monde !

Charlevoix est aussi l’un des premiers sites de villégiature au pays. On comprend pourquoi en sillonnant les villages qui longent le fleuve. Pas étonnant qu’autant d’artistes aient été inspirés par ses reliefs et ses tons de bleu!

Quelques suggestions, à parcourir dans l’ordre ou le désordre. Et bien sûr, il y a plus…

1- Découverte de la région en train

Contempler le fleuve en prenant un café. Voir le soleil s’y mirer alors qu’on attaque un croissant en bonne compagnie. Le trajet à bord du train Le Massif débute au pied des Chutes Montmorency. Il peut vous emmener près de la montagne du même nom, à Baie-Saint-Paul ou, en été, jusqu’à La Malbaie. À bord, la gastronomie charlevoisienne est à l’honneur. Une délicieuse manière de découvrir la région,  peu importe la saison. Presque poétique…

2- Le Musée de Charlevoix

Voilà un bon endroit à visiter pour débuter son séjour. Situé à La Malbaie, où se trouve aussi le Manoir Richelieu (plus précisément à Pointe-au-Pic), premier hôtel d’envergure construit dans la région au début du XXe siècle, le musée permet de comprendre l’histoire de la région grâce à des expositions permanentes et temporaires.

3- La Ferme, plus qu’un hôtel

Un esprit urbain dans un cadre champêtre : voilà qui détonne dans le paysage québécois.  Situé à Baie-Saint-Paul,La Ferme a accueilli ses premiers visiteurs à l’été 2012. Depuis, de nouveaux pavillons ont ouvert leurs portes, ainsi qu’un magnifique spa (Spa du Verger) qui n’a rien à envier à ceux des grands centres.

Ici, la nature et la ville font bon ménage. Le visiteur se trouve à quelques pas du cœur de Baie-Saint-Paul. L’été, on peut apercevoir les vaches brouter dans les champs environnants. L’hiver, l’arrière se transforme en désert blanc jusqu’au fleuve.

L’environnement est au cœur du projet, ayant notamment recours à la géothermie.

La communauté n’est pas en reste. Les habitants du village comme les gens de passage peuvent par exemple profiter des spectacles de la salle multifonctionnelle (qui a notamment vu défiler Ariane Moffatt et Patrick Watson au cours des derniers mois) et des restaurants Les Labours et Le Bercail.

La suite sur MSN.ca!

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade. Pour ma page Facebook, par ici.

Cinq ans, cinq concours

n611841038_321531_9568

Moi, sur le pont d’Avignon

Il y a cinq ans, j’écrivais mon premier billet sur Taxi-brousse, Le grand saut. Faute de pouvoir écrire 100% librement dans le cadre de mon day job, j’avais envie de m’évader ici, à ma guise, commettant des textes tantôt journalistiques, tantôt plus littéraires. N’ayant ni le souffle ni l’espace nécessaire pour écrire un roman (ça viendra!), Taxi-brousse est devenu mon refuge, l’endroit où je partage mes trouvailles, mais aussi des réflexions plus intimes.

Comme je l’ai écrit dans ce billet, mon taxi-brousse m’a emmenée beaucoup plus loin que je l’aurais cru au départ. Mon carburant? Vous, bien sûr. Je ne crois pas ces gens qui disent écrire «seulement pour eux-mêmes». On écrit pour être lu. Sans lecteurs, l’auteur n’existe pas.

C’est pourquoi j’ai envie de vous dire merci aujourd’hui en lançant une série de concours. Les prix? Que des choses que j’aimerais moi-même gagner. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion de tester la plupart de ceux que vous découvrirez au cours des prochains jours… Je ne vous en dis pas plus!

Pour participer, il vous suffit «d’aimer» la page Facebook de Taxi-brousse et de remplir le formulaire.

1er concours: Nuit étoilée au centre-ville de Montréal (une nuitée à l’hôtel Loews). Gagnante: Stéphanie Rault!

2e concours: Deux nuits dans une suite-condo à Côté-Nord, Tremblant. Gagnante: Marie-Claude Thomas!

3e concours: 25 livres de voyage à gagner!  Gagnants: Stéphanie Dufresne, Amélie Blanchet, L’Amoureuse des desserts, Arsenal Kaminski et Danielle Rose!

4e concours: 6 Passeport 3B. Gagnantes: Jacinthe Bélisle, Lisanne He, Leslie Sebastiao, Marie-Hélène Paradis, Maude Carrier et Julie Philippon.

5e concours: Lot d’applications mobiles de Zanzibook ainsi qu’un sac à dos et un t-shirt à l’effigie des personnages de Lulu et Zazou. Gagnante: Marilyne Lavoie. Merci à tous d’avoir participé!

Je remplacerai les points d’interrogation chaque fois qu’un nouveau concours sera lancé. Restez à l’affût!

À lire également: Bientôt cinq ans de Taxi-brousse et Le grand saut (premier billet).

MÀJ 14h15: Ma copine Katerine-Lune vient elle aussi de lancer un concours pour célébrer le deuxième anniversaire de ses Tuyaux bouffe: un repas pour quatre personnes chez Europea [maintenant terminé]!

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Taxi-brousse a enfin sa page Facebook

Capture d’écran 2013-02-11 à 14.47.41

Je ne voyais pas la pertinence de créer une page Facebook au nom de «Marie-Julie Gagnon» en plus de mon profil perso. Pourquoi une page pour Taxi-brousse, alors? Justement parce qu’elle est consacrée au blogue, et non à ma petite personne. Pour le cinquième anniversaire (en mars prochain) de ce que je continue d’appeler «mon ultime espace de liberté», j’ai décidé de lui faire une plus grande place dans mon emploi du temps.

J’ai récemment réalisé qu’à l’extérieur du Québec, le nom de mon blogue avait une plus grande portée que celui de son auteure. Et que même s’il est possible de s’abonner aux profils des gens depuis quelques mois, bien peu d’adeptes font le saut. Sans parler du fait que ces potentiels abonnés n’ont peut-être aucune envie de se taper mes 4324832 publications quotidiennes «hors blogue» (j’exagère UN PEU, tout de même)!

Bref, j’ai créé une page pour Taxi-brousse. Pour vous abonner, c’est par ici.

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Voyager avec une famille nombreuse

Photo: collection personnelle de Sébastien Hurteau

Photo: collection personnelle de Sébastien Hurteau

Dans le merveilleux monde du tourisme, on oublie parfois que les enfants ne viennent pas «en paquet de deux» (pas seulement en tourisme, d’ailleurs). La plupart des sites Web où l’on peut magasiner un séjour tout-compris ne permettent pas d’entrer plus de deux enfants dans l’outil de recherche.

Deux exceptions découvertes lors de mes recherches pour une chronique sur les familles nombreuses pour l’émission Libre-Service (vers la 24e minute), diffusée le 4 février dernier à MAtv: Vacances Transat, qui propose l’option «famille nombreuse», et Club Med, qui donne la possibilité d’entrer jusqu’à cinq enfants. Que font les familles qui comptent trois enfants ou plus, alors? Elles se tournent généralement vers les agences de voyage (ce qui est aussi une bonne idée même quand on a deux enfants ou moins, mais qui enlève la possibilité de magasiner soi-même).

Voici le témoignage d’un ami, Sébastien Hurteau, qui en dit long.

Comme tu le sais, j’ai quatre enfants alors pour les voyages, c’est très très difficile de réserver en ligne. La majorité des sites n’acceptent pas plus de deux adultes et deux enfants. Il faut se tourner vers des agences de voyage. Même chose pour les hôtels. Une des seules façon que j’ai trouvée est de « mentir » en réservant des chambres avec deux lits queen et un divan-lit en leur disant que nous sommes quatre! Même les suites sont souvent insuffisantes.

J’ai fait deux voyages à Cuba en famille. La première fois, j’ai réservé deux chambres avec un ratio d’un adulte et de deux enfants. C’est moins dispendieux qu’une suite familiale souvent, même s’ils te font payer un des enfants au prix d’un adulte. J’ai aussi réservé une villa familiale dans un complexe hôtelier de Varadero. C’était un peu plus cher, mais il y avait deux immenses chambres à coucher où on pouvait coucher huit au total. Pour ces deux voyages tout-compris, pour six personnes, j’ai pu m’en sortir à 4 300 $ et 5 300 $ respectivement. C’est quand même très bien, pour des quatre étoiles et demie les deux fois.

Cette année, nous sommes allés à Disney, voyage que je budgétais au départ à environ 10 000 $. Nous y sommes allés en voiture plutôt qu’en avion, j’ai loué une maison à Davenport parce que la majorité des hôtels Disney accomodent deux ou trois enfants avec deux adultes. J’ai acheté les billets d’admission aux parcs Disney par l’entremise d’un site américains qui les vendait beaucoup moins cher que le site officiel de Disney ou le CAA et qui offrait la cinquième journée d’accès au parc gratuitement à l’achat de quatre jours. Résultat: le voyage a coûté 4 300 $ TOUT INCLUS.

Voilà, on planifie un voyage à Boston, New York et Washington pour faire découvrir ça aux enfants… Et un roadtrip jusqu’au BC pour ensuite descendre en Californie.

Photo: collection personnelle de Sébastien Hurteau

Photo: collection personnelle de Sébastien Hurteau

Photo: collection personnelle de Sébastien Hurteau

Photo: collection personnelle de Sébastien Hurteau

Sébastien Hurteau n’est pas le seul à préférer voyager en voiture. J’ai d’ailleurs écrit un billet sur 15 destinations accessibles par la route pour EnTransit.ca, suite au courriel d’une lectrice, l’année dernière.

La location ou l’échange de maisons ou de chalets est sans contredit une option à considérer pour les familles nombreuses. La liste des adresses mentionnées dans ma chronique se trouve ici. Je vous invite également à consulter ces textes rédigés il y a quelques années: Louer une maison ou un appartement pour les vacances (EnTransit.ca) et Clubs échangistes (Clin d’oeil).

315452_10150965773908580_815324214_n

Photo: collection personnelle de Philippe Ouellet

Photo: collection personnelle de Philippe Ouellet

Photo: collection personnelle de Philippe Ouellet

Philippe Ouellet (mon cousin!) privilégie aussi la location. Voici ce qu’il m’écrit:

La location de condos ou de maisons est les plus pratique et économique puisqu’on peut sauver sur les restos en se faisant une partie des repas. Sur la route, on réserve des hôtels à l’avance car pour six, on peut pas le faire à la dernière minute. Il faut plus de planification et moins de spontanéité. (Quoique lors de petits périples, on aime bien partir sans filet, au hasard!) En voyage, je ne privilégie pas la démocratie, mais ce que j’appelle une «dictature attentive».
L’été passé, j’ai cherché dans tout l’est de l’Amérique du Nord pour les vacances et le moins cher est de loin la Floride. Trouvée sur le site HomeAway Vacation, notre maison nous a coûté 750$ taxes et frais de nettoyage inclus pour 10 nuits, à environ 10 minutes des stationnements des parcs de Disney. J’en ai vues d’autres sur les plages à des prix aussi avantageux, car les snowbirds sont de retour au nord. En comparaison, l’Île-du-Prince-Édouard nous a coûté plus cher, et on oublie la côte Est (du Maine à la Virginie), à moins de prendre un motel douteux ou d’avoir un gros budget. Un de mes prochains trip avec les enfants: une semaine dans la région de New-York…

Photo: collection personnelle de Philippe Ouellet

Photo: collection personnelle de Philippe Ouellet

Photo: collection personnelle de Philippe Ouellet

Photo: collection personnelle de Philippe Ouellet

Il insiste par ailleurs sur le plaisir des parents quand vient le temps de planifier les vacances. «C’est bien beau le fun des enfants, mais notre plaisir est aussi important si on veut terminer le voyage sain d’esprit!»

Vous avez des tuyaux à partager? Des destinations coups de coeur en famille? N’hésitez pas à laisser un commentaire!

P.S.: Merci à Éloïse Baulé, qui m’a donné l’idée de faire une chronique sur le sujet.

CONCOURS POUR LES PARENTS: Gagnez un séjour dans un camp de vacances international pour votre enfant!

À lire également: Des sites pour louer une maison, un appart ou… un cabane dans les arbres, ma chronique à Libre-Service (vers la 24e minute), Complément à ma chronique de Libre-service, Conseils pour des voyages en famille réussis, 15 destinations accessibles en voiture, Voyager avec des enfants, Le goût du voyage en héritage, Dubaï en famille, À quel âge emmener les enfants à Disney, l’ensemble de mes billets sur Disney sur EnTransit.ca, l’ensemble de mes billets «Voyages en famille» sur EnTransit.ca et le blogue Un baluchon pour deux pour Coupdepouce.com.

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade. Vous pouvez par ailleurs me voir tous les lundis à l’émission Libre-Service (MAtv), un mardi sur deux à Ça commence bien (V), et me lire dans le magazine Tendances. Je blogue également pour MSN.ca, TV5.ca et pour Copines en cavale.

Où aller en vacances avec 1000$?

Spa Eastman

Spa Eastman

Il y a quelques semaines, j’ai présenté trois possiblités de vacances de quelques jours à une semaine avec un budget d’environ 1000$ à l’émission Libre-Service, diffusée à MAtv (c’était le sujet de ma toute première chronique à l’émission). Comme l’argent préoccupe plusieurs d’entre vous, j’ai eu envie de reprendre la formule ici.

Voici donc quatre options au Québec, dans le Sud, en Europe et aux États-Unis, selon vos intérêts et l’état d’esprit dans lequel vous vous trouvez.

1- Vous avez besoin de repos et n’avez pas envie de prendre l’avion.

Deux suggestions: vous offrir quelques nuitées dans un hôtel luxueux au Québec (j’ai récemment passé une nuit au Loews, à Montréal et j’ai adoré l’expérience) ou séjourner dans un spa.

Celui qui propose le cadre le plus enchanteur avec hébergement est sans contredit le spa Eastman, dans les Cantons de l’est. Pionnier du genre, il a ouvert ses portes il y a 35 ans et ne cesse de remporter les honneurs, tant ici que sur la scène internationale (CNN l’a récemment inclus dans sa liste des 10 endroits où faire une retraite anti-stress). Cher? Si l’on compare à des établissements similaires à l’étranger, non (CNN souligne même que c’est l’un des meilleurs spas au Canada, et l’un des plus abordable). En réalité, il est possible de bâtir un séjour sur mesure, selon son budget, en ajoutant des soins au besoin.

Le prix du séjour dépend du nombre de nuitées et de personnes qui occupent la chambre, du type de chambre et du type de forfait. À titre d’exemple, le forfait de base, qui comprend les repas, les activités et l’accès aux installations comme les bains nordiques, revient à 1100$ pour trois nuits et quatre jours dans une chambre spatieuse en occupation simple. En occupation double dans une chambre économique, il est possible de s’en tirer à 1050$ pour sept jours et six nuits.

Parmi les activités incluses dans le forfait de base, mentionnons la marche guidée avec un entraîneur, le zumba et le yoga. L’endroit est reconnu pour son calme et sa discrétion.

2- Vous êtes fatigué, mais vous avez surtout besoin de soleil et de chaleur.

Si le plus important pour vous reste de prendre une pause du froid, mais que vous n’avez pas envie de vous casser la tête, la formule tout-compris est probablement celle que vous envisagez déjà. C’est un bon moment pour dénicher des aubaines, alors profitez-en! Si la chance vous sourit, vous trouverez peut-être un forfait dans un hôtel quatre étoiles ou plus en bas de 1000$ (comme celui-ci à 867$ à Varadero).

Deux sites Web pour vous aider à dénicher des aubaines: TravelAlerts.ca et Yuldeals.com. Faites aussi un saut sur les sites des voyagistes, qui ont tous des sections consacrées aux rabais de dernière minute:Vacances TransatNolitoursVacances Air CanadaSunwingVacances Tours Mont-Royal

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade. Vous pouvez par ailleurs me voir tous les lundis à l’émission Libre-Service (MAtv), un mardi sur deux à Ça commence bien (V), et me lire dans le magazine Tendances. Je blogue également pour MSN.caTV5.ca et pour Copines en cavale.

12 tendances touristiques à surveiller en 2013

374846_10150400022406039_1965413146_n

Ce qui fera courir la planète tourisme en 2013? Beaucoup de choses. Mais pas forcément ce que vous croyez… Voyez par vous-mêmes.

1- Sortir des sentiers battus… là où c’était impossible auparavant

D’ici 2016, 71% plus d’Américains devraient visiter le Myanmar selon Euromonitor, firme de recherche qui publie chaque année un rapport détaillé des tendances qui se dessinent en tourisme pendant le World Travel Market de Londres. Et pas seulement parce que Barack Obama s’y est rendu à la fin de 2012! Alors que la planète entière semble accessible, voir des territoires jadis fermés aux touristes s’ouvrir tranquillement réveille l’aventurier en nous. L’exemple ultime? La Corée du nord. Non, rien à voir avec le Gangnam style de Psy, au Sud. Mais d’après Euromonitor, l’intérêt pour cette destination est en pleine croissance. Après, on aura tout vu?

2- L’omniprésence de la technologie

Une grande partie des voyageurs se déplace désormais avec un téléphone intelligent, une tablette ou un ordinateur. La géolocalisation fait partie des habitudes, tout comme la possibilité de faire des recherches sur place en tout temps. Des hôtels proposent même des iPhone et des iPad à leurs clients. À l’hôtel Opus de Vancouver, exit les téléphones fixes dans les chambres depuis l’été dernier! Des appareils intelligents sont mis à la disposition des clients, qui peuvent les emporter partout et éviter d’exorbitants frais d’itinérance grâce à l’utilisation d’un numéro local. Des applications utiles sont même déjà téléchargées et un service de concierge virtuel propose de les assister. Les iPads sont aussi au goût du jour. À l’hôtel boutique Le Pavillon des lettres, à Paris, toutes les chambres sont munies de la tablette d’Apple.

Dans son rapport annuel, Euromoniteur fait par ailleurs mention de la télévision intelligente, qui permettra par exemple de faire l’achat d’un forfait voyage pendant qu’on regarde une émission de télévision sur une destination.

3- La désintoxication numérique
Alors que la technologie n’a jamais été aussi présente dans les établissements hôteliers, voilà que s’amplifie un phénomène apparu il y a quelques années déjà : le besoin de se déconnecter. Les deux tendances semblent aussi bien installées l’une que l’autre. Se débrancher n’a jamais été aussi prisé en vacances… mais partager ses trouvailles sur les réseaux sociaux non plus. Plusieurs hôtels proposent maintenant des forfaits sans technologie. Retour du balancier?

La suite sur MSN.ca!

(Reportage rédigé en décembre 2012 et publié sur MSN.ca le 14 janvier 2013.)
Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade. Vous pouvez par ailleurs me voir tous les lundis à l’émission Libre-Service (MAtv), un mardi sur deux à Ça commence bien (V), et me lire dans le magazine Tendances. Je blogue également pour MSN.caTV5.ca et pour Copines en cavale.