10 (autres) citations sur le voyage

Citation qui se trouve sur le train du Massif

Citation qui se trouve sur le train du Massif

J’aime réfléchir sur le voyage et lire les réflexions des autres. Citations inspirantes, deuxième partie.

1-  «On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va.» – Christophe Colomb

2- «Et il n’est rien de plus beau que l’instant qui précède le voyage, l’instant où l’horizon de demain vient nous rendre visite et nous dire ses promesses.» – Milan Kundera

3- «Les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent pour partir.» – Baudelaire

4- «Qui a l’habitude de voyager sait qu’il arrive toujours un moment où il faut partir.» – Paulo Coelho

5- «Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui.» – Montaigne

6- «Il n’y a d’homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie.» – Lamartine

7- «Le vrai voyageur ne sait pas où il va.» – Proverbe chinois

8- «Voyager, c’est demander d’un coup à la distance ce que le temps ne pourrait nous donner que peu à peu.» – Paul Morand

9- «L’impulsion du voyage est l’un des plus encourageants symptômes de la vie.» – Agnès Repplier

10- «Le plus beau voyage, c’est celui qu’on n’a pas encore fait.» – Loick Peyron

À lire également: 10 citations inspirantes sur le voyage, Chez soi partout, mais nulle part, La pulsion du voyage, Mais jusqu’où?, L’exil chez soi.

Les meilleurs sites pour trouver des aubaines

Et si on mettait le cap sur l'Italie?

Et si on mettait le cap sur l’Italie?

La question qu’on me pose le plus souvent? Sans aucun doute: «Quels sont les meilleurs sites pour dénicher des aubaines?»… Ma réponse plate: ça dépend. De votre  flexibilité, surtout. Souhaitez-vous absolument partir de Montréal? Avez-vous déjà une destination en tête? Pouvez-vous partir n’importe quand?…

Je serai honnête avec vous: étant donné la nature de mon travail, je paie rarement mes billets d’avion. Quand j’ai à le faire, mon approche diffère selon le type de voyage que je prépare. Le prix n’est pas toujours mon critère numéro un. Si je pars avec ma fille de six ans, je privilégie les vols avec le moins d’escales possible (idéalement les vols directs). Quand je bourlingue seule, je choisis plutôt ceux qui me permettent d’accumuler le plus de points (ou «miles»). À prix égal, je préfère généralement acheter mes billets directement sur le site des compagnies aériennes. Je n’exclus pas la possibilité de faire affaire avec un agent de voyage, mais je n’ai pas encore trouvé le «match parfait».

Alors, quels sont les meilleurs sites pour dénicher des aubaines? Ça dépend! ;-) Si vous êtes maître de votre horaire, il vous sera beaucoup plus facile de partir à coût réduit. Les sites permettant de trouver de bons plans sont nombreux, mais la plupart sont américains ou européens.

En voici trois qui font le travail de recherche pour vous et se concentrent sur les départs de Montréal:

YulAirEn quelques mois seulement, YulAir s’est positionné comme un incontournable. Comme son nom l’indique, le blogue propose des aubaines au départ de la métropole québécoise (avec quelques exceptions depuis des aéroports américains accessibles en voiture). Fred, son créateur, est un consommateur et non un professionnel du voyage. Comme il chasse les aubaines pour lui, il a eu envie de partager ses trouvailles. YulAir est le site parfait si vous avez envie de partir, mais n’avez pas une destination précise en tête. Vous trouverez ici des billets d’avion pour vous rendre aux quatre coins de la planète (que vous pourrez acheter ensuite en vous rendant sur le site où l’offre a été repérée) et non des forfaits pour le Sud. Je vous préviens toutefois: le consulter quotidiennement donne dangereusement la bougeotte! Vous pouvez vous abonner pour recevoir l’aubaine du jour par courriel. Pour en savoir plus, je viens de réaliser une entrevue avec Fred pour EnTransit.ca.

Yuldeals.ca: Comme Fred, Chris Myden est un passionné de voyage et non un membre de l’industrie. J’ai eu l’occasion de le rencontrer en 2011 lors de son tout premier voyage de presse, en République dominicaine. Ce travel junkie, comme il se décrit lui-même, est basé à Calgary et travaille dans le domaine de l’informatique. Il a aussi mis au point un outil de recherche pour trouver des forfaits pas chers dans le Sud, l’Ultimate All-Inclusive Deal Finder. Dans cette entrevue pour EnTransit.ca, il nous refile plusieurs de ses tuyaux.

AlertesVoyage.ca: Je ne calcule pas le nombre de fois où j’ai recommandé ce site au cours des dernières années. AlertesVoyages.ca (TravelAlerts.ca) a bien changé au fil du temps. Il appartient désormais à Torstar Travel Digital, aussi propriétaire de Jaunt.ca et TargetVacations.ca. On y déniche encore des aubaines pour des billets d’avion et des forfaits. L’équipe scrute le Web à la recherche des meilleurs prix. Au menu, en plus des meilleures offres: vols pas cher, vacances, croisières, voitures et hôtels. On peut s’abonner au bulletin hebdo pour recevoir les offres par couriel.

Mon site chouchou quand j’ai une destination précise en tête? Google Flight. J’ai longtemps ragé contre les sites qui exigeaient de tout recommencer chaque fois qu’on voulait modifier un élément lors de la recherche. Avec Google Flight, je peux voir quels sont les meilleurs et pires moments pour partir grâce à un graphique. Exemple:

Capture d’écran 2013-02-21 à 12.02.31Capture d’écran 2013-02-21 à 12.02.49

Plusieurs adorent Kayak, Skyscanner et autres FareCompare, fort utiles également, mais je dois admettre que je reviens toujours à Google Flight, dont j’aime l’extrême simplicité.

À explorer également pour trouver des rabais destinés aux Québécois, les sections consacrées aux rabais de dernière minute des voyagistes: Vacances TransatNolitoursVacances Air CanadaSunwing et Vacances Tours Mont-Royal.

Notez qu’Airfarewatchdog permet aussi de faire des recherches à partir de la ville de votre choix. Expedia.ca propose par ailleurs ses «Meilleures offres du jour» (sur la page d’accueil).

D’autres questions? ;-)

MÀJ 25 février, EN COMPLÉMENT: À lire avant d’acheter un billet d’avion en ligne.

À lire également si vous souhaitez voyager à moindre coût: Profession: chasseur d’aubainesLouer une maison… ou une cabane dans les arbres, Voyager avec une famille nombreuse, Moins chers à la dernière minute, les billets d’avion?, Paris pas cher, Où aller avec 1000$?, Une chambre d’hôtel 4 étoiles à Manhattan à moins de 200$? et Vivre à l’hôtel.

L’ex-vacancier Transat, Pierre-Luc Cloutier, a aussi écrit sur le sujet récemment.

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

You should be dancing… à l’aéroport

Capture d’écran 2013-02-20 à 07.28.51Capture d’écran 2013-02-20 à 07.29.03Capture d’écran 2013-02-20 à 07.29.13Capture d’écran 2013-02-20 à 07.18.46Capture d’écran 2013-02-20 à 07.18.24Capture d’écran 2013-02-20 à 07.29.49Capture d’écran 2013-02-20 à 07.19.17Capture d’écran 2013-02-20 à 07.19.43

J’ADORE. Tant l’humour que la danse, la robe, le sac et Coco Rocha elle-même.

Le meilleur compliment qu’on m’ait jamais fait? Une fille sur Twitter disant que la pub lui a fait penser à moi… Bon, d’accord, je ne mesurerai jamais «12» pieds et n’aurai jamais le body d’enfer de la belle Coco, mais c’est vrai que l’esprit de la vidéo me rejoint complètement!

Voyager, pour moi = plaisir. Et oui, je pourrais me mettre spontanément à danser ainsi à l’aéroport dans la vraie vie. ;-)

Vive les Copines en cavale! :-)

(Sources: Longchamp, Johanne et Lorraine Philipson sur Twitter)

À lire également: J’ai pris un café avec un top-modèle.

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Baveux, les éléphants?

elephantcamp31

Mon nouveau pote et moi

De la bave d’éléphant. De tous les scénarios élaborés à l’idée de cette rencontre avec les pachydermes, celui de me retrouver les avant-bras couverts de bave était bien le dernier à m’avoir traversé l’esprit.

Je me trouve à Elephant Camp, en plein cœur du parc national Khao Sok, à Phuket, en Thaïlande. La jungle, la vraie. Celle dont on rêve, enfant, alors qu’on découvre les aventures de Mowgli. La vraie de vraie jungle avec une symphonie interprétée soir après soir à la perfection par les insectes, amphibiens et autres bestioles non-identifiées dont je me prendrai rapidement d’affection. Avec, aussi, des gibbons qui se permettent de temps à autres des envolées lyriques (le plus souvent à l’aube). On évoque toujours la beauté de la forêt troipicale humide – comment ne pas le faire quand on aperçoit les montagnes se détacher du panorama brumeux au petit matin? – mais la musique de la jungle vaut à elle seule le déplacement.

Alors que je tends les fruits coupés plus tôt en compagnie d’autres voyageurs à mon nouvel ami, je peux rapidement évaluer l’appréciation de ce dernier sur chacun des aliments. Aucun doute : la pastèque produit un effet monstre – je dirais même éléphantesque – sur ses glandes salivaires.

373891_10150400023446039_133064623_n

Peut-être me suis-je approchée trop près, remarquez. Comment résister? Après m’avoir râpé la main droite avec sa trompe plutôt rêche, «mon» éléphant et moi avons laissé tombé les convenances. À grand coup de bave.

Elephant Camp appartient aux mêmes propriétaires qu’Elephant Hills, campement de luxe où je séjourne. L’excursion m’a permis de constater deux autres choses : 1)  je ne suis pas plus douée pour préparer un dîner avec une machette qu’avec un couteau; 2) un éléphant, ça ne fait pas que tromper énormément, ça mange en sacramant! Jusqu’à 250 kg par jour, pour être (un peu) plus précise.

Quoi de mieux pour oublier toute cette salive et mes piètres talents de «cuisinière» qu’un bon bain? Je ne parle pas de celui dont je rêve à cet instant précis, plutôt de la trempette que s’apprête à faire le mastodonte.

Pour un éléphant, se rafraîchir ne signifie pas se jeter à l’eau. Son idée d’une bonne baignade s’apparente plutôt au fantasme d’un enfant de trois ans : se couvrir de boue. Beaucoup de boue.

388838_10150400024571039_2121461091_n392723_10150400024611039_1029671386_n

C’est là que mes pairs et moi intervenons. Une fois bien badigeonné de l’appétissante substance, le mammifère doit être rincé (et frotté au préalable avec des fibres de noix de coco). À la fin de l’exercice, mes comparses belges, français, allemands, américains et moi sommes presque aussi trempés que l’animal, mais le sourire estampés sur nos visages trahi le plaisir bonhenfant que chacun a démontré au cours de l’exercice.

Selon Neung, notre guide, tous les éléphants dont je viens de faire la connaissance ont été recueillis suite à leur «mise à pied» (à pattes?) des chantiers forestiers, désormais interdits par le gouvernement. Il faut dire qu’en 1960, la forêt pluviale composait 85% du territoire. Aujourd’hui? Un petit 15%.  «Les éléphants utilisés dans ces chantiers se sont retrouvés dans des zoos, des spectacles ou dans la rue», précise ce jeune père qui n’a pas un quart de siècle.

Neung

Neung

Un mahout au travail

Un mahout au travail

L’argent amassé grâce aux activités touristiques sert à nourrir les bêtes convenablement. Originaires de tribus du nord du pays, leurs mahouts (gardiens) les ont suivi à Phuket. Les maisonnettes que ces derniers habitent avec leurs familles n’ont rien de luxueuses. Sorte de huttes sur pilotis, elles ont l’avantage de leur permettre de dormir tout près de leurs protégés. Non, les mahouts ne «punchent» pas à la fin de la journée.

Que faire à Elephant Hills à part devenir copain avec des pachydermes? L’exploration de la mangrove en kayak et en canoë, trekking dans la jungle, excursion sur l’éblouissant lac Cheow Larn, cours de cuisine, spectacles de danse thaïlandaise… Ajoutez à cela des tentes avec salle de bain, lit et eau chaude, des repas (délicieusement relevés) consommés avec des gens de tous styles, de tous âges et de tous horizons, l’accès à WiFi dans les aires communes et vous avez là un forfait sur mesure (de deux à quatre jours) pour les aventuriers les plus douillets.

Inoubliable. Avec ou sans bave.

Lobby (avec WiFI!) d'Elephant Hills

Lobby d’Elephant Hills (avec WiFi!)

Pièce commune, Elephant Hills

Pièce commune, Elephant Hills

Elephant camp

Un campement, Elephant camp

390706_10150400022661039_624519104_n

Mon chez-moi temporaire

376026_10150400022701039_1349635066_n

Elephant Hills

Elephant Hills

Ma salle de bain (avec eau chaude!)

Excursion en bateau

Excursion en bateau

Kayak dans la mangrove

Kayak dans la mangrove

Merci à Qatar Airways, à Elephant Hills à Tourism Authority of Thailand, grâce à qui la réalisation de ce reportage a été possible.

 Ce reportage a d’abord été publié dans le journal Métro (Montréal) le 31 janvier 2012.

Sur le même sujet: Quatre jours dans la jungle.

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Quatre ans autour du monde

J’ai beau partir souvent, rien ne vaut partir longtemps. C’est ce qu’ont fait Claire et Max, qui ont posé leurs sacs à dos dans 30 pays en quatre ans. Cette vidéo résume leur périple. Mise en garde: la regarder pourrait déclencher l’achat impulsif de billets d’avion…

Visitez aussi leur blogue, bien garni en reportages photos et en vidéos (j’adore leurs clips «making-of»!).

À surveiller également: le blogue Moi mes souliers, dont l’instigatrice, Jennifer, s’apprête à entamer un tour du monde.

Si on vous offrait un billet «tour du monde», quelles seraient vos escales?

MÀJ 1er décembre: Il semblerait que le tandem n’ait pas fait UN tour du monde, mais LE tour du monde… De courts voyages, comme le confirme Max dans un tweet: «Ce sont des sauts de puce de 48 à 72h selon l’emploi du temps de Claire. Nos grandes vacances, c’est quatre à cinq jours…» Aucun long séjour, donc! Désolée pour le malentendu!

(Via Claire&Max on Vimeo et @El3a et @moimessouliers sur Twitter)

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade.

Tourisme insolite

J’étais de nouveau à l’émission Médium Large de la Première chaîne de Radio-Canada ce matin pour parler de tourisme insolite en compagnie avec Paul Arsenault, du Réseau de veille en tourisme, et  de l’animatrice Isabelle Craig.

Sujet vaste s’il en est un, ce type de tourisme se décline en plusieurs sous-thèmes. Une attraction qui apparaît insolite peut avoir été créée dans le simple but de faire sourire (comme la Villa hamster, à Nantes), mais aussi parfois pour éduquer (le musée des toilettes dont Paul a fait mention). Dans d’autres cas, ce sont des caractéristiques culturelles (des cuves à vins transformées en chambres d’hôtes en France) ou géologique (Hostel de Sal, en Bolivie, qui se trouve dans un désert de sel), des faits historiques (le centenaire du Canada qui a conduit la municipalité de St. Paul, au Manitoba en Alberta – désolée, j’ai dit Manitoba en ondes!), à créer une piste d’atterrissage pour extraterrestres) ou des croyances (les elfes en Islande – on peut y suivre des cours pour apprendre leur langue).

Pour écouter la chronique en entier, par ici.

Quelques notes, en complément: Lire la suite

Tokyo vu par Garance Doré

Coup de coeur pour cette vidéo réalisée par la blogueuse mode Garance Doré à Tokyo et mise en ligne en mai dernier (je sais, je suis en retard!). On y aperçoit la fashionista transformer un sac Lady Dior au fil des découvertes et des rencontres, afin d’en faire le souvenir de voyage ultime. Même si elle se limite au circuit touristique classique, j’adore!

(Via @Karine Vanasse sur Twitter ce matin)

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade.

Sur les rails

Photo: Jean-François Frenette (@dezjeff sur Instagram et Twitter)

Il y a quelques mois, je suis tombée par hasard sur le tweet d’une certaine Vivian, qui tient un blogue sur les trains. Curieuse (Quoi? Un blogue canadien sur les trains que je ne connais pas, moi qui suis folle de ce moyen de transport?), j’ai voulu en savoir plus.

Quelques clics plus tard, je découvre que la Vivian en question est un personnage créé par Via Rail. Voilà pourquoi elle m’apparaissait si lisse! Mais pour quelles raisons avoir recours à un personnage en 2012, alors que tant de blogueurs extra déjà établis pourraient atteindre beaucoup mieux la cible? Qui a envie de discuter avec un auteur fictif alors que ce qui fait la force des blogues est, justement, leur personnalité (y compris leurs imperfections)? Perplexe, j’ai contacté l’équipe du marketing de Via Rail. Lire la suite

Des forfaits tout compris au Québec?

Village-Vacances Petit-Saguenay

Oui, c’est possible! J’en présente six sur Coupdepouce.com en Estrie, aux Îles de la Madeleine, au Saguenay, dans la région de Québec et en Gaspésie. Par ici! Lire la suite

Montréal extrême

Dans une prochaine vie, j’aimerais être aussi crazy.

Cet extrait vise à promouvoir la nouvelle websérie Mtl 5-5-1, qui présentera cinq quartiers de la métropole à travers cinq protagonistes adeptes de parkour et de freerunning. Le montage et la réalisation sont signés Jean-Philippe Sirois.

Ma curiosité est piquée… Le Montréal qu’on y dépeint me semble diablement sexy (je parle de la ville, là, hein).

Avis aux intéressés, l’équipe est toujours à la recherche de financement.

(Via Dominic Arpin et au moins huit autres amis Facebook)

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade.

La fin du monde est à 15 heures

… du moins, c’était le cas mardi dernier, sur les ondes du FM93, où j’étais invitée à parler de la liste des 10 endroits où célébrer la fin du monde en grand que je me suis amusée à faire pour MSN Voyage.

Pour écouter l’extrait de l’émission Parent: Le Retour, il suffit de cliquer ici.

Pour les curieux, l’entrevue avec le chercheur mexicain à laquelle je fais référence se trouve sur mon blogue EnTransit.ca. J’ai également rédigé un article sur le sujet pour Le Huffington Post.

Et vous, que feriez-vous avant la date fatidique (on jase, là)?

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade.

Push to add drama

Une journée comme les autres en Belgique?  Pas si vous appuyez sur le bouton rouge…

Cette mise en scène complètement loufoque visait à promouvoir la nouvelle chaîne TNT.

J’adore!

Pour me suivre sur Twitter: @Technomade

(Via une bonne vingtaine de copains sur Facebook)