Ma nuit avec les loups

*SPOILER ALERT* Aucune grand-mère n’a été dévorée au cours de cette aventure.

IMG_0309-2

Vous me connaissez: j’adore dormir avec les bêtes. Alors avec toute une meute… ou trois? Oh là là!

Me voici à Girardville, au nord du Lac-Saint-Jean, un soir de juillet, en compagnie de ma fille et de ma mère. Nous nous apprêtons à passer la nuit dans un écolodge triangulaire («L’Atipik») situé à deux pas des loups, dans le Parc Mahikan («loup» en langue innue). Rassurez-vous: ils vivent dans des enclos.

Avant de nous glisser sous les draps, nous sortons observer les animaux. Rapidement, c’est nous qui nous sentons observés…

Il faut tout de même aller dormir. La tête posée sur l’oreiller, à côté de celle de ma fille de six ans et demi, j’attends les hurlements avec impatience. Pour le moment, nous subissons plutôt la symphonie des moustiques.

Je lève la tête pour jeter un coup d’oeil à la fenêtre. Un loup se promène, l’air alerte. Ses yeux brillent dans l’obscurité. Il sait que nous sommes là. Je sais qu’il sait que nous sommes là. Mais je ne sais pas trop comment je suis supposée me comporter, moi. Devrais-je ressentir de la peur? Je suis plutôt habitée par un mélange d’excitation et de fascination. «Je vais souffler si fort!…» Notre chalet est peut-être fait en bois, l’enclos qui l’entoure est gros méchant proof.

Soudain, un bruit. Un grognement? Une bête toutes dents dehors, prête à bondir? Le prélude d’un nouveau conte dont nous seront les héroïnes?

Non. C’est ma mère qui ronfle au rez-de-chaussée.

Fou rire à l’étage supérieur.

***

C’est au moment où je ne les attends plus qu’ils se font entendre. Les hurlements déchirent la nuit avec intensité.

Ma fille se blottit contre moi. «J’ai peeeeur!» répète-t-elle alors que je souris béatement. J’ai une pensée pour le Petit Chaperon rouge. Et sa grand-mère…

Nous tentons de décoder ce langage si particulier. Car oui, on comprend clairement qu’ils communiquent. Mais pour se dire quoi? Sont-ce les jappements des chiens de traîneaux, non loin de là, qui se mêlent à ceux des loups? Je doute de chaque aboiement.

L’un des animaux semble éclater de rire. Nous nous esclaffons à notre tour.

Un énième hurlement retentit. Puis, le silence.

Le silence prêt à bondir…

***

Quelques heures plus tard, un soliste pousse la note. Du genre à chanter Céline Dion au karaoké, c’est clair. Impressionnant.

Et effrayant.

***

L’aube. Alors que ma mère a dormi comme un loir, ma fille s’est réveillée en sursauts à quelques reprises.

Moi? J’ai à peine fermé l’oeil. J’étais bien trop occupée à tenter de décoder le potinage nocturne de mes voisins! («Ah bon? Elle dit ÇA?!!… Ahou! Ahoooooooooou!!!!»)

Histoire de vous donner une idée de l’atmosphère, voici une vidéo que je me suis amusée à tourner.

Bien entendu, on ne se rend pas jusqu’à Girardville seulement pour le côté insolite de l’expérience. Les fondateurs d’Aventuraid et du Parc Mahikan ont d’ailleurs un désir profond de mieux faire connaître l’animal si souvent démonisé dans les histoires et les légendes.

Il est possible de visiter le parc pendant quelques heures seulement, mais Gilles Granal, cofondateur d’Aventuraid, conseille d’y passer au moins deux jours pour une réelle expérience. Certains vont même jusqu’à entrer dans l’un des enclos – pas n’importe lequel, celui où les propriétaires des lieux ont l’habitude d’aller depuis qu’ils ont recueilli les louveteaux, aujourd’hui adultes.

IMG_03131111

• Différents types d’hébergement sont proposés: yourte, tente prospecteur, chalets… À vous de déterminer l’expérience qui vous convient le mieux!

• Prix d’une nuitée dans un écolodge du Park: 170 $ pour deux incluant l’accès au parc, la literie et le petit déjeuner.

• Pour plus de détails pratico-pratiques, lisez mon billet sur EnTransit.ca.

Nous étions les invitées de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean. Merci!

Merci aussi à Gilles Granal, cofondateur d’Aventuraid, et à son équipe.

Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter, Facebook et Instagram.

Qui se cache derrière Zanzibook?

Vanessa-Pol-by-Laurence-Guenoun-pour-vanessa-pol-2013 copie-1

Vanessa Pol, fondatrice des éditions Zanzibook (©Laurence Guenoun)

Le Web permet de merveilleuses rencontres. Emballée par les aventures autour du monde de Lulu et Zazou, histoires interactives pour iPad, iPhone et iPod Touch destinées aux enfants de 3 à 10 ans, j’ai eu l’occasion d’échanger quelques messages avec la fondatrice des Editions Zanzibook, Vanessa Pol. Fascinée par le parcours de cette globe-trotteuse d’origine française, j’ai eu envie de vous la faire découvrir à votre tour. Entrevue courriel entre Montréal et Rio.

MJG: Comment est né Zanzibook?

VP: Zanzibook est né lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande. Ma petite Gabrielle avait alors deux ans. J’avais en tout et pour tout trois livres enfants pour ce séjour anglophone! J’aime inventer des histoires, mais comme tous parents, je n’ai pas tous les soirs l’énergie et la créativité pour cela. Dans cette angoisse, je réalise que j’ai un iPhone et qu’il paraît que c’est génial ces nouveaux outils parce qu’il y a tout plein d’apps dedans!!! Or, il y a deux ans, il n’y avait quasiment rien dans l’App Store France pour les enfants, seuls des livres américains étaient proposés. La porte était grande ouverte et cinq mois après, La petite pièce de Gus, mon premier livre, était en vente sur l’App Store. Depuis Zanzibook propose trois autres livres dont un compatible Android.

MJG: Comment les personnages de Lulu et Zazou ont-ils vu le jour?

VP: Il semblerait que Lulu soit une très forte inspiration de ma fille Lola, dixit mon entourage. J’ai voyagé pendant quatre ans autour du monde sur un catamaran avec ma famille. Mon inconscient m’a fait reproduire une certaine image de ma fille que j’avais vu évoluer parmi tant d’autres enfants, dans tant de pays, pendant tant d’années. Le chat Zazou est né en même temps que Lulu car il me fallait un faire-valoir pour faire passer des messages éducatifs aux jeunes lecteurs. Tous les kids adorent les chats; Zazou c’est tout naturellement imposé.

MJG: Prévoyez-vous de lancer d’autres histoires mettant en vedette le tandem?
VP: Oui bien sûr, les enfants adorent les aventures de Lulu & Zazou et des parents me réclament chaque semaine la suite. La prochaine aventure est Lulu & Zazou chez les Mayas, sortie prévue au troisième trimestre 2013. (NDLR: WOUHOU!!!)

img_9542img_9548

MJG: Vous êtes Française et vivez maintenant à Rio. Qu’est-ce qui vous y a emmenée?

VP: Mon mari a investi au Brésil lors de notre voyage autour du monde. Le premier round de notre voyage étant terminé, nous nous sommes lancés dans cette nouvelle aventure brésilienne. Pour moi ça se traduit par la production de mes livres en portugais, le partage et la rencontre avec des blogueurs, des journalistes brésiliens, des parents….

MJG: Quelle place occupe le voyage dans votre vie?

VP: Je ne connais rien de plus intéressant dans la vie que de voyager!  Voyager c’est être vivant, c’est grandir, rencontrer, échanger, découvrir…  Avec Zanzibook, je vends mes livres dans le monde entier, j’échange avec des gens de tous horizons, je fais des efforts quotidiens pour qu’il n’y ait pas de frontières dans ma vie professionnelle. De cette manière on peut dire que le voyage est omniprésent dans ma vie. Au quotidien, je découvre le Brésil et l’Amérique du Sud lors des vacances scolaires et je reprendrai un peu la mer l’année prochaine pour une nouvelle transatlantique, de Namibie au Brésil. J’ai hâte!

MJG: Pourquoi avoir eu envie de transmettre cette passion aux enfants?

VP: Les enfants sont l’avenir! Ils doivent prendre conscience que leur espace de travail peut se trouver n’importe où sur la planète. Le voyage permet de comprendre concrètement notre monde, d’où l’on vient les uns les autres, qui sommes-nous? Qui est l’autre? Si on comprend cela, on est sauvé d’une certaine manière. Avec Zanzibook je leur apporte modestement cette envie de voir loin, de développer leur curiosité, tout en jouant et en riant. Très important l’humour!!!

MJG: Autre chose à ajouter?

J’adore votre blog et le ton que vous employez! Et chaque fois que je lis Taxi-brousse je pense à la Nouvelle-Calédonie parce que là-bas, hormis à Nouméa, on vit dans la brousse!

 MJG: Merci, c’est gentil! ;-)

VP: Bon voyage à tous !

CONCOURS: découvrez l’univers de Lulu et Zazou! Afin de souligner le 5e anniversaire de Taxi-brousse, Zanzibook offre  un lot comprenant un t-shirt et un sac à dos à l’effigie des personnages, ainsi que les trois applications qui entraîneront votre enfant en Polynésie, en Amazonie et en Australie. Pour participer, vous devez «aimer» la page Facebook de Taxi-brousse et remplir le coupon de participation.  Les applications s’adressent aux 3 à 10 ans.

MÀJ 22 mai, 22h30: La gagnante est Marilyne Lavoie. Merci d’avoir participé!

�Xavier_martin_TS_zanzibook

À lire également: Lulu et Zazou autour du monde et Cinq ans, cinq concours.

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Vacances: 5 destinations famille accessibles aux Québécois

Sandbanks Provincial Park

Sandbanks Provincial Park (©Ontario Tourism Marketing Partnership Corporation)

Les vacances approchent à grands pas et vous ne cessez de tergiverser. Votre critère principal pour arrêter le choix de votre destination: la proximité. En ayant la possibilité de voyager en voiture, vous pourrez profiter davantage de la vie sur place. Bien sûr, il y a la côte Est américaine, dont les plages séduisent chaque été des milliers de Québécois. Mais il y a tant à découvrir dans la Belle Province et ses voisines! Et si on restait au Canada cet été?

Au programme: Île du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse), Sandbanks (Ontario), le Saguenay par le fjord (Québec), Shediac (Nouveau-Brunswick) et Toronto (Ontario).

La suite sur Coupdepouce.com!

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

À quoi rêvent les parents?

417166_10151113993721039_91445958_nIl y a quelques semaines, j’ai demandé aux participants du concours «Camp Edphy International Canada» de me décrire le voyage qu’ils rêvent de faire avec leurs enfants. Les réponses reçues m’ont tour à tour fait sourire, étonnée et émue. J’ai eu envie d’en partager quelques-unes. Ce qui m’a le plus épatée? La variété des destinations mentionnées. Oui, plusieurs rêvent de voir Disney. Mais aussi tant d’autre contrées! Voici…

Je rêve de partir avec mes deux enfants à la recherche de leurs racines. En remontant les traces des origines de leurs grands-parents, nous visiterions l’Écosse, la France et l’Italie! Et en allant un peu plus loin dans le temps, nous pourrions aussi faire un tour en Espagne sur la piste des Maures.

- Fabienne Papin

Un jour, l’Alaska et le Yukon en VR, pour que mes deux filles voient de leur propres yeux ces paysages lunaires et plus grands que nature que j’ai eu la chance d’admirer le printemps dernier…

- Stéphanie Roy

Moi j’ai un faible pour la France depuis toujours. (…) Faire le tour de l’Europe est un grand rêve.

- Annie Clermont

Je peux penser à plein d’endroits comme la Thaïlande, les îles grecques ou le Kenya. Mais mon fiston (re)connaît la Tour Eiffel depuis l’âge de deux ans (merci, Ratatouille). Je rêve de voir sa petite binette quand il posera les yeux sur la Dame de fer pour la première fois. Donc : Paris. Ce qui ne saurait tarder…

Lynne Faubert

Je rêve de faire un voyage humanitaire avec ma fille. Travailler dans un orphelinat, où s’occuper d’enfants, peu importe la destination. J’avoue penser à la Bolivie ou l’Équateur puisque je parle l’espagnol et que j’adore l’Amérique latine. Je suis certaine que ce serait une super-expérience pour elle comme pour moi. Mais je me demande à quel âge ce serait mieux pour qu’elle puisse bien dealer avec tout ça…

Geneviève O’Gleman

J’aimerais bien retourner en Suisse, avec Joséphine et Émile. Les châteaux, le lac Léman, du pur bonheur pour les parents et les enfants…

- Julie Roy

Je me vois très bien partir avec nos deux filles en Argentine, un pays fou de ses enfants, pour qu’elles jouent dans les parcs en profitant de la douceur des soirées qui s’étirent, qu’elles soient les bienvenues dans n’importe quel resto, café, qu’elles mangent une media luna (le petit croissant local) le matin, et j’en passe. Oui, je nous y vois déjà!

- Sylvie

J’aimerais bien visiter les splendides paysages de l’Ouest canadien en train, avec ma fille. Prendre de belles photographies… Mais surtout, prendre notre temps.

- Marie-Ève Goulet

Un jour, avec mes enfants, je rêve d’aller en Afrique pour leur faire découvrir des peuples aux modes de vie à l’opposé de ce que nous connaissons, mais ô combien fascinants et remarquables. Des cultures et des réalités qu’il fait absolument côtoyer dans une vie. Et pour leur faire découvrir le Sénégal où leur papa a fait une mission humanitaire il y a longtemps, et qui l’a transformé et enrichi pour toujours. Voilà, l’Afrique, parce qu’elle m’attire depuis toujours.

- Mélanie Malo

J’aimerais visiter le Portugal ou la Grèce avec ma fille qui n’a jamais voyagé. La dépayser, lui faire voir autre chose, l’architecture, la mer….

- Marie-Claude Beaulieu

Pour nous, ce serait le Mexique sur la piste des mystérieuses cités d’or… et un peu de plage. Ça peut paraître banal pour ceux qui y vont tous les ans et rêvent d’Europe, mais pour nous les Français, c’est très exotique.

- Corinne Segrelles

Fiston, 14 ans, rêve depuis des années de visiter l’Afrique et le Sahara.

Claudy Harvey

Une belle semaine de ski au Mont-Blanc en famille… suivie d’une petite saucette dans la Méditerranée. À Cassis peut-être?

- Philippe Gaudreault

J’avoue que nous avons aussi le rêve d’emmener nos crapulettes Elliot et Cyril (4 et 1 ans) au Yukon sur la Dempster Highway pour voir les paysages de l’Arctique canadien… mais dans mon rêve on y va en Westfalia rouge (la couleur préférée d’Elliot!). Le prochain voyage sera surement en Islande, pour faire le tour de l’île ! Mon attachement aux paysages nordiques vient de mon voyage sur l’île d’Ellesmere en 2010 où j’ai eu la chance de voir pour la première fois le Grand Nord canadien dans toute sa splendeur. Quand un voyage vous marque comme ça, on a juste le goût de le partager :D

- Sarah Loboda

Il y a pleins de lieux où j’aimerais amener mes enfants (pas tous réalistes)…L’Australie pour le bout du monde, croisière Disney avant qu’ils soient trop vieux, quelque part en Afrique pour qu’ils réalisent leur situation privilégiée, L’Asie pour les déraciner et les dépayser complètement, n’importe où en Europe pour la culture…La liste peut s’allonger autant qu’il y a de ville sur la planète car chaque lieu est unique.

- Philippe Ouellet

Le Costa Rica, pour leur faire découvrir ce paradis que j’ai eu la chance de visiter, en espérant, je l’avoue, qu’ils l’aiment autant que moi!

- Mylen Vigneault

Je souhaite un jour visiter le Japon, le Brésil et la Nouvelle-Zélande avec mes filles et mon chum.

- Isabelle Ducas

J’aimerais visiter le monde entier main dans la main avec fiston. On a commencé par le commencement avec Disney, puis des étés aux Iles de la Madeleine et la relâche à New York. J’attendais que ca vienne de lui pour la suite. Mais le voilà enfin prêt. Il me parle de Cuba et du Costa Rica, d’où des amis arrivent, puis me relate le récit de voyage au Cambodge du professeur. J’aimerais faire l’Asie du Sud-Est avec lui pour la securité, la sympathie mais aussi pour m’assurer de provoquer chez lui le goût du dépaysement.

- Stéphanie Benoit

Je souhaite partir avec elle à la rencontre du Canada en train. Voir avec elle Charlevoix et aller en Gaspésie. Et également prendre le train Toronto-Vancouver… J’aimerais partager avec elle les trésors de chez elle, au-delà de ce qu’elle connait…  Le Canada est si vaste! Les destinations «sexy» et «exotiques», les îles et les plages, je sais qu’ elle ira un jour. Et dans sa nature humaniste et de compassion, je sens en elle le sens de l’aide humanitaire – elle ira sans doute en Afrique ou ailleurs investir de son temps dans un pays en développement. Donc, je crois que j’aimerais partager avec elle la rencontre de son «identité». Il y a tant à voir et à rencontrer!

- Katry Ann Beaudoin

L’Afrique! Nous aurions envie d’être dépaysés. Constater à quel point nous sommes choyés dans la vie. Voir d’autres cultures, d’autres rites, un autre rythme de vie… la jungle, les animaux, la végétation… Être émerveillée autant que les enfants!

- Marie-Eve Cloutier

J’aimerais bien aller au Honduras, pour aller plonger avec fiston.

- Martine Roux

Je souhaite retourner dans le grand Nord québécois visiter trois villages inuit où j’ai travaillé il y a plusieurs années. Avec le coût des billets, c’est presque impossible d’envisager de faire ça un jour avec mes enfants!

Julie Philippon

J’aimerais bien un jour aller voir les kangourous avec ma fille et mes trois garçons.

- Annie Fournier

Avec mes enfants je rêve d’aller à Disney ou dans un pays chaud. Mon ultime voyage en solo ou en amoureux serait en Inde. Je rêve tant d’y aller! Bali m’attire aussi beaucoup!

Anne-marie Dupras

Moi ce que j’aimerais faire avec mes enfants de traverser le Canada en train. Avec un garçon et un papa fana des trains se serait un beau voyage.

- Caroline Laparé

J’aimerais faire découvrir la richesse de l’Alaska. Je sais que plusieurs diront qu ils n’y a rien a voir, mais moi je trouve que dans ce petit coin de glace, se trouve des merveilles. Si je peux, j’opterais pour une croisière en plus d’une visite plus longue par la suite.

- Evelyne Boucher

Notre grand de 9 ans rêve de visiter l’Italie pour voir Venise, la Tour de Pise et manger du «vrai bon spaghetti». Son frère de 6 ans acquiesce gaiement!

- Marie-Christine St-Pierre

À noter que toutes les réponses étaient intéressantes. J’ai fait une sélection simplement pour une question de longueur et selon les autorisations de publication reçues.

Et vous, où aimeriez-vous aller avec la marmaille?

À lire également: Voyager avec une famille nombreuse et ma section «En famille».

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Lulu et Zazou autour du monde

IMG_9561

Les applications de Zanzibook sont sans contredit mes plus grands coup de coeur iPad à ce jour.  À mi-chemin entre le livre et le jeu, chacune nous entraîne à la découverte d’un coin du monde sur les traces de Lulu et Zazou (à l’exception de La petite pièce de Gus, un conte musical).

Pour le moment, seulement trois destinations sont proposées:

… l’Australie

IMG_9548IMG_9549IMG_9550IMG_9551IMG_9552

… l’Amazonie du Brésil

IMG_9553IMG_9554IMG_9555IMG_9557IMG_9558

… et la Polynésie

IMG_9542IMG_9543IMG_9544IMG_9545

En fouinant sur le Web, j’ai découvert que la créatrice, Vanessa Pol, est une Française exilée à Rio.

Illustrations magnifiques, infos pertinentes et rigolottes, narration impeccable… Détail à ne pas négliger: tout est en français (enfin!). Ma fille de six ans et moi attendons toutes deux les prochaines aventures avec impatience!

Prix: 3,99$ dans l’App Store (pour iPhone ou iPad). Il existe une version gratuite de l’épisode polynésien. Versions Androïd disponibles depuis peu. À partir de 3 ans.

P.S.: J’adorerais travailler comme recherchiste-scénariste sur des applications pour enfants portant sur le voyage. Qui m’embauche?

P.P.S.: Lulu et Zazou… ça me rappelle vaguement deux autres personnages. ;-)

(Merci à La Presse de m’avoir fait découvrir Zanzibook!)

Vous pouvez aussi me suivre sur TwitterFacebook et Instagram.

Voyager en train avec des enfants

Aucun doute dans mon esprit: le train est le meilleur moyen de transport pour se déplacer avec la marmaille. Même avant qu’elle ne pointe le bout de son joli nez, ma fille et moi avons rejoint Madrid depuis Paris par la voie ferrée. Dix-neuf heures à sentir son petit coeur battre sous ma main et à regarder la ville se transformer en villages, en montagnes, puis à nouveau en ville. Dix-neuf heures à imaginer le sourire qui s’esquisserait bientôt sur son visage devant de tels spectacles.

Elle n’avait pas encore vu défiler une saison entière quand nous avons effectué le trajet Montréal-Chambord pour la première fois pour aller rendre visite à mes parents. Depuis, je ne calcule plus le nombre de fois où nous avons préféré les rails à la route. Si les départs étaient plus fréquents et que les retards l’étaient moins, c’est le roulis du train que je choisirais à tout coup pour voyager au pays. En Europe et en Asie, la question ne se pose même pas. À moins d’être très pressée et de devoir parcourir de trop longues distances, le train s’impose.

Se laisser bercer pendant quelques heures est une chose. Mais pendant 22 heures, temps nécessaire à l’Océan pour relier la métropole québécoise à Halifax? Quand j’ai demandé à ma fille – qui célébrera bientôt ses six ans – si elle avait envie de passer pas une, mais deux nuits dans un train (à l’aller et au retour), la réponse ne s’est pas fait attendre. Elle ne s’est pas contentée d’opiner: elle a littéralement explosé de joie.

La suite sur EnTransit.ca, blogue voyage de MSN.ca

 Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade.

Montréal-Halifax en train

Qui doute encore de mon amour des trains? Je n’ai pas hésité très longtemps quand Via Rail m’a invitée à prendre part à un voyage de blogueuses à bord de l’Océan, qui se rend jusqu’ à Halifax, en compagnie de ma fille.

Parties lundi soir en compagnie de Sandra Bellefoy, sa fille, Marci O’Connor et son fils, nous sommes arrivées dans la capitale de la Nouvelle-Écosse mardi, juste à temps pour souper. Un trajet de 22h qui s’est déroulé dans la bonne humeur!

Quelques photos publiées sur Instagram (retravaillées avec différents filtres et applications – j’avais du temps à tuer, puisqu’il n’y a pas WiFi à bord) et une vidéo Viddy qui résument bien le trajet. Lire la suite

10 choses à faire à Paris avec des enfants

Ce ne sont pas les options qui manquent dans la ville Lumière. Vous vous y rendez en famille? Voici quelques suggestions d’activités qui raviront petits et grands. De quoi occuper la marmaille après être monté dans la tour Eiffel, avoir fait quelques tours de carrousel et pique-niqué dans les parcs et les jardins! À consulter dans l’ordre ou le désordre.

1- Le Parc Astérix

Les irréductibles Gaulois vous invitent dans leur village situé à une trentaine de kilomètres au nord de Paris. Cinq mondes sont réunis dans le parc: La Gaule, L’Empire romain, La Grèce, Les Vickings et À travers le temps, qui mélange les époques. Outre la reconstitution du village du héros moustachu, il est possible de lézarder à «Lutèce plage», où jeux d’eau et attractions aquatiques permettent de se rafraîchir pendant la canicule. Le parc accueille les visiteurs d’avril à novembre. Les fans de la bédé comme les amateurs de sensations fortes et les jeunes enfants trouveront de quoi s’occuper.

2- Les théâtres de marionnettes

Nombreux et accessibles, les théâtre de marionnettes sont disséminés aux quatre coins de la ville. Vous en trouverez aux Champs Élysées (cette vidéo vous donnera une idée de ce qui vous attend), au Jardin du Luxembourg, au Parc des Buttes-Chaumont, à l’orée du Bois de Vincennes, Parc Georges BrassensParc Montsouris… C’est l’occasion de découvrir des personnages qui ont fait la joie de plusieurs générations d’Européens comme Guignol (né à Lyon après la Révolution) et Polichinelle (né à Naples, en Italie, en 1630), mais plutôt méconnus de ce côté-ci de l’Atlantique. Certains contes populaires sont également adaptés. Les tarifs sont fort raisonnables (autour de 3,50 euros par personne). Le site Web de la Mairie de Paris répertorie quelques spectacles. Vérifiez les horaires de chacun, plusieurs théâtres ferment leurs portes à différents moments de l’année.

3- Jardin d’acclimatation

Inauguré par Napoléon III en compagnie de l’Impératrice il y a plus de 150 ans, le Jardin d’acclimatation continue de séduire les enfants français comme les visiteurs (même les filles de Barack Obama s’y sont rendues!). Ouvert tous les jours de l’année, il offre une panoplie d’activités et d’ateliers. Des exemples? Un train qui ne produit ni émission de C02, ni trace carbone, des barques qui permettent de naviguer sur la «Rivière enchantée», de multiples jeux, le théâtre de Guignol, etc. Côté ateliers, les enfants pourront entre autres s’initier au mime et concocter… du dentifrice aux plantes. Tarif : 2,90 euros, tant pour les adultes que les enfants.

La suite sur MSN.ca!

À lire également: billets du blogue Un baluchon pour deux (Coupdepouce.com) à Paris, dont un sur le Parc Astérix.

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade.

De Montréal aux Îles de la Madeleine

Cette photo a été prise vendredi, vers 14h, soit une heure avant notre départ en bateau vers les Îles de la Madeleine. J’ai l’impression que c’était il y a un mois…

Lire la suite