En Australie avec Baz Luhrmann

Le fait que Nicole Kidman tienne le rôle-titre d’un film suffit généralement à m’en tenir éloignée. Rien à faire: je ne peux m’enlever de la tête la moue ridicule qu’elle affichait dans Batman Forever. Et puis, j’ai toujours trouvé qu’elle ressemblait à une fragile petite souris… Il y a des images tenaces. Je préfère nettement le casting d’une Charlotte Gainsbourg, d’une Juliette Binoche, d’une Drew Barrymore, d’une Maggie Gillenhaal ou d’une Angelina Jolie, mettons. Cela dit, j’ai tout de même A-DO-RÉ Moulin Rouge. Comme l’ex-Mme Cruise refait de nouveau équipe avec Baz Luhrmann et que je rêve de voir le pays de Skippy depuis mon enfance, j’irai sans doute voir ce Gone with the wind australien dont tout le monde parle.

Profitant de la folie entourant la sortie du film, plusieurs magazines et quotidiens publient des dossiers sur cette destination qui compte sur la popularité du film pour voir son industrie touristique prendre un nouvel élan. The Globe and Mail présente par exemple les grandes villes du pays en les comparant à des villes canadiennes et par manières de les visiter («If it was Canadian, it would be…», «Do it like a tourist», «Do it like a local»…). 

La grande question maintenant: Australia aura-t-il le même impact sur le pays que Lord of the ring sur la Nouvelle-Zélande?

Suis sceptique. Mais paraît que c’est bien.