High Line Park

Ça me reprend. C’est chaque année la même chose à cette période.

Il s’apparente d’abord à un chuchotement, puis se mue peu à peu en chant envoûtant tel celui d’une sirène (enfin, si les sirènes pouvaient porter de jolies chaussures!). Plus septembre approche, plus sa voix se fait autoritaire. Me boucher les oreilles? Naaaah. De toute façon, il est trop tard. Une fois entendu, impossible de l’ignorer… Je parle bien sûr de l’appel de la Grosse Pomme. ;-)

J’avais envie d’aller visiter Boston en famille. Mais voilà que je me surprends à rêver d’un petit séjour en amoureux à New York (l’un n’empêche pas l’autre, remarquez!;-). J’ai envie d’aller errer dans Central Park, de ratisser les allées de Century 21 (en amoureux, si, si!), d’aller voir un spectacle sur Broadway…

Évidemment, impossible de louper le High Line Park, inauguré le 9 juin dernier. Je ne suis d’ailleurs pas la seule à vouloir aller reluquer les fashionistas du quartier puisque 70 000 curieux y ont déambulé la semaine suivant son ouverture! Je laisse Ethan Hawke vous rappeler les grandes lignes de son histoire…

Puis, de retour en 2009 pour couper le ruban rose.

Good Mag présente également les moments marquants de l’histoire de cet ancien chemin de fer dans cette vidéo tournée en 2006 et dans laquelle on aperçoit l’acteur Edward Norton, membre de l’association Friends of the High Line (FHL). Pour des images léchées, il faut absolument jeter un oeil à ce film tourné pour Wallpaper le printemps dernier (avant l’ouverture).

Mon coup de coeur: ce reportage photos commenté du New York Times, On the street with Bill Cunningham. C’est sa faute si l’appel s’est à nouveau fait sentir. Consacrés à l’aspect fashion du parc, les clichés nous entraînent dans le sillage de Carrie Bradshaw (aucun doute, Carrie est la première à y avoir posé le stiletto!). «It is the most extraordinary fashion promenade you can imagine», lance d’entrée de jeu le photographe. Vous voulez des preuves supplémentaires? Besoin qu’une envoyée «spatiale» aille constater de visu ce runway à ciel ouvert? Puisque vous insistez (je vous en reparle le mois prochain!)…

Sur le même sujet:

• 24 heures à New York (vidéo de Condé Nast Traveler) • Bête de sexe à New York (article pour La Presse) • «Panda porn» au Museum of sex de New York • Traitement de Canal (street!) • Une chambre d’hôtel 4 étoiles à Manhattan à moins de 200 $? • Lost in translation • I love New YorkShopping extrême

Torture – the sequel

3813Là, je suis carrément au bord de la crise de nerfs à force de recevoir leurs newsletters toutes plus accrocheuses les unes que les autres. Que faire?

a) Subir une ablation du cerveau pour anéantir mes tendances de shoppeuse compulsive

b) M’exiler en Chine, où je ne pourrais pas lire les publicités maléfiques

c) Poursuivre Century 21 pour atteinte à la concentration (on fait comment pour travailler avec tous ces vêtements griffés à prix réduits qui défilent dans la tête non-stop sur des versions améliorées de soi?)

d) Sauter dans un avion/bus/train/jet/fusée et aller acheter le foutu manteau de mes rêves et arrêter d’achaler la planète entière avec mon obsession

I LOVE New York!

 

Deux ans. Deux ans d’abstinence. Ça fait du bien d’assouvir enfin mes pulsions de shopeuse! Chéri, je pense qu’on va avoir encore une nouvelle valise…

 

P.S.: J’ai triché un peu par contre: je m’étais promis d’être égoïste à fond mais j’ai acheté quelques trucs pour Bébé (il en manque sur la photo…). Comment résister à une paire de mini-Puma? ;-)