Le choc du retour

On m’avait dit. 

C’est un choc de rentrer.

Je suis impressionnée par l’allure de la ville.

Tout est charmant. Tellement parfait.

Comme dans les films. 

Je marche en gardant la tête vers le haut, les yeux rivés au ciel. 

Je me dis que c’est étrange. Les mêmes nuages blancs. Cette grosse boule jaune qui vient et qui part. Réglée au quart de tour. Tout est réglé au quart de tour, mais rien ne semble fonctionner d’où je me trouve. L’écart est trop grand, sans demi-mesure. Sans juste milieu. 

 

Un très beau texte de Stéphanie Lapointe, qui vient d’arriver à Paris après un séjour au Darfour et au Rwanda.

Eza et Stéphanie au Darfour

Stéphanie Lapointe, Eza Paventi et Dominique Laurence

 

C’est le genre de projet auquel j’aurais adoré participer avant de devenir mère. Aller rencontrer des déplacés au Darfour et rendre compte de leur situation dans un blogue et, éventuellement, dans un documentaire. Wow.

 

Heureusement, même si je suis devenue « moumoune » (l’idée de ne pas voir grandir ma fille me rend dingue, alors les voyages plus risqués sont écartés pour une période disons, « indéterminée »), je peux vivre l’aventure par procuration sur Cyberpresse grâce à Eza Paventi et Stéphanie Lapointe. Merci les filles !