Souvenir de Taïwan

Je viens de tomber sur ce dessin réalisé par ma jeune coloc de chambre du Chang Gung Memorial Hospital de Keelung, où j’ai passé une semaine il y a huit ans à cause d’un ulcère de la cornée qui a failli me coûter un oeil (il m’aura finalement coûté seulement la peau des fesses, mais c’est une autre histoire). C’est moi, ce personnage aux yeux immenses. Ne trouvez-vous pas que j’ai l’air tout droit sortie d’un manga?

Le bout du monde sur un bout de papier

L’agence s’appelait IYS – International Youth Service. Leur mission: mettre en contact des jeunes correspondants des quatre coins de la planète. Vous dire à quel point j’ai voyagé en regardant leur dépliant! J’ai beaucoup plus appris en faisant des recherches sur les pays mentionnés – sans Internet, dois-je le préciser – que dans mes cours de géo. Je me limitais alors aux pays où il était possible de trouver des Francophones, même s’il était indiqué que ce n’était pas la première langue du pays.

Les liens tissés ne se sont pas avérés très durables, dans la plupart des cas. Je me souviens de ce Grec qui, d’entrée de jeu, m’a demandé de lui dévoiler les punchs des séries américaines que sa soeur aimait regarder – séries dont je n’avais jamais entendu parler ni d’Ève, ni d’Adam, dans mon Lac-Saint-Jean natal. Notre histoire d’amitié a duré trois lettres. Assez toutefois pour entretenir ma fascination pour la Grèce. J’ai longuement regardé les photos qu’il m’avait fait parvenir, m’imaginant un jour fouler le sol de cette contrée mythique. Non, je n’y suis pas encore allée. Comme le Pérou, la Grèce fait partie de mes fantasmes depuis si longtemps que j’ai presque peur de m’y rendre. Peur que toutes ces années à en rêver altèrent les couleurs de la réalité… Je ne pense cependant pas résister encore bien longtemps à l’appel des divinités olympiennes. Lire la suite

Allô Paris, tout est fini

J’avais 19 ans. C’était avant les voyages. Je venais de débarquer à Montréal pour effectuer mon stage de fin d’études à MusiquePlus. Mon mandat officiel: travailler pendant cinq semaines comme assistante à la réalisation et recherchiste aux émissions spéciales. J’ai principalement bossé sur trois productions: un spécial Roman Polanski, les 15 ans de Starmania et Politiquement direct. Tellement de plaisir que je suis restée une sixième semaine. Gratos.

Ce printemps-là, Véro Cloutier était régulièrement vue dans les magazines à potins avec son mec, José Gaudet. Juliette Powell faisait son MBA tout en multipliant les erreurs de français en ondes. Geneviève Borne était blonde. Le Doc Mailloux n’avait pas encore croisé le chemin de Philippe Fehmiu. Marie-Christine Blais était reporter à Fax, émission pour laquelle je rêvais à l’époque de travailler. Lire la suite