À propos des croisiéristes en Haïti et du «poorism» en général

J’étais devant mon ordinateur, en train de faire des recherches sur Labadie pour un billet publié sur EnTransit.ca, quand la nouvelle à propos des bateaux de croisières de Royal Caribbean en Haïti est sortie mercredi dernier. Depuis, je ne cesse de voir les gens s’insurger devant le fait que des vacanciers pique-niquent sur les plages de la station balnéaire – gérée par Royal Caribbean – alors que la population vit l’horreur.

Chaque fois, j’ai la même réflexion: était-ce mieux AVANT? Sachant qu’Haïti est le pays le plus pauvre des Amériques, était-ce plus «décent» de baigner dans le luxe à quelques kilomètres des quartiers défavorisés il y a dix jours, un mois ou un an?

Lire la suite