Mon voyage en Italie, en résumé

groupearrivee

À notre arrivée à Venise

Les stats:

• 7 jours

• 5 villes: Venise, Florence, Sienne, Rome et Anzio. Nous avons également traversé quelques villages toscans et visité des villas près de Venise.

• 3 chambres d’hôtel : Bellini à Venise (5 étoiles), Brunelleschi à Florence (4 étoiles) et La Griffe à Rome (5 étoiles).

• 3 pointes de pizza

• 16 boules de gelato (une quinzaine dans mon ventre, une sur ma main et ma caméra)

• 4 journalistes

• 1 nutritionniste/animatrice

• 2 employés de Transat

• 1 seul homme dans le groupe.

• 1 dizaine de plats de pâtes

• Plusieurs bouteilles de vin (partagées! lol)

• Quelques fou rire mémorables

echarpesgants

Observations générales:

• Je suis complètement, passionnément, follement tombée amoureuse de Rome. Dès les premières secondes, à la gare, je savais que j’adorerais cette ville. Notre horaire serré ne m’a pas permis de flâner comme j’en aurais eu envie, mais mon court tête-à-tête avec la ville (environ deux heures) m’a confirmé qu’elle et moi, c’est pour la vie.

• Vive les couleurs. Les tons de cuirs sont vifs et francs (gants, chaussures, sacs…). Dans les boutiques, on trouve énormément de motifs. Ici, la créativité règne.

• Si les Italiens sont beaux? Comment voulez-vous que je le sache avec toutes ces chaussures à regarder?

centurionpaillettes• Aperçu près du Colisée: un centurion à paillettes arborant des bas rouges dans ses sandales.

• Si tous les zizis ont été coupés sur toutes les statues que nous avons aperçues, nous en avons tout de même observé une «complète» (telle que décrite avec tant de grâce par Marie-Christine Blais) à Anzio. Un grand moment d’émotion.

• Je. Suis. Jalouse. Des. Italiennes. De leur style fou et complètement assumé d’abord, de leurs lunettes de soleil et de leur décolleté ensuite.

• Bon, oui, c’est vrai, j’ai davantage regardé les souliers que les hommes. Mais ceux qui sont tout de même parvenus à arracher mon regard des vitrines des magasins ne m’ont pas parus aussi sexy que je l’aurais cru (cliché, quand tu nous tiens). Admettons-le, c’est fort agréable de sentir leur regard enveloppant (l’expression «les yeux doux» a été inventée pour eux!) sur soi. On est bien loin de l’indifférence (du manque de couilles?) des Québécois! Certains ont beaucoup de style, et surtout, une prestance. Mais j’en ai aussi vus qui portaient leurs jeans presque sous les aisselles…

bellinientreepates

Mes coups de cœur

Le panthéon. Je n’ai pas pu visiter l’intérieur, mais seulement l’apercevoir au détour d’une rue en revenant du restaurant m’a émue aux larmes.

• Les centurions/gladiateurs du Colisée. Bien qu’ils nous aient chargé 10 euros chacune pour la séance de photos, j’adore les clichés de ces personnages tenant Mama Cool, avec le Colisée en background! J’assume, encore une fois, totalement ma «touristitude»!

Le Colisée lui-même, évidemment.

• L’absence de voitures à Venise. Et la beauté des lieux. Une ville où il fait bon se perdre.

aubergines• Le parmesan. La vérité? Traumatisée par le parmesan Kraft goûté dans mon enfance, je refuse depuis cette époque qu’on en ajoute à mes plats. Eh bien à la fin de la semaine, je me ruais sur le moindre copeau. Quel délice!

• La cuisine et le vin. Ai-je vraiment besoin d’élaborer?

• L’histoire. Surtout celle de Venise, de Sienne et de Rome. Notre visite de Florence a été tellement rapide (la guide nous a avoué nous avoir montré en un après-midi ce qu’elle fait visiter généralement en deux jours entiers) que je n’ai pas pu apprécier la ville à sa juste valeur.

• Rome. Aucun doute: elle fait maintenant partie de mes villes favorites.

La Grotta Giusti, en Toscane. Non seulement les thermes ont des vertus thérapeutiques (mes allergies ont été atténuées après mon passage dans la grotte), mais l’expérience est absolument unique. Rien à voir avec un sauna, où l’on étouffe en entrant. Tout est naturel dans la grotte, et l’adaptation à la chaleur se fait progressivement, du purgatoire à l’enfer.

• Mes collègues, et bien sûr, Mylène et Josie de Transat! J’ai eu la chance de tomber sur un groupe super allumé. Personne ne se retenait pour s’extasier. Très pratique, par ailleurs, d’avoir Hélène Laurendeau pour nous expliquer ce que nous mangions! ;-)

dernier soir

Dernier souper avant de rentrer

• Le chaos, à Rome. C’est le bordel dans les rues.  Les règles ne semblent être faites que pour être défaites. Vous avez dit sentiment d’identification?

• La gelato!

Le shopping, encore le shopping…

entreepastabiscuits

En route pour Florence

Au moment de rédiger ces lignes, je me trouve dans un train en direction de Florence (je copie-colle à mon arrivée là-bas). Nous avons passé deux jours à Venise, mais deux jours tellement intenses que j’ai l’impression d’y être restée une semaine. Je reviendrai.gondolier

gondoles

Il y a bien sûr le charme fou de la ville, mais aussi le fait qu’IL N’Y A PAS DE VOITURES! Le bonheur, pour une piétonne comme moi. Seul hic? L’odeur d’essence est remplacée par celle de la cigarette.

Sitôt arrivés samedi midi, nous sommes allés nous balader avec une guide locale. Un must. J’ai filmé quelques extraits. Vidéo quand j’aurai un peu de temps! Pour le moment, je profite de chaque seconde du voyage… M’en voulez-vous?

Parler bouffe en quelques mots serait un péché. Attendez de voir mes photos…

P.S. : John et Miranda, si jamais le Flip sent le chocolat quand je vous le retournerai, c’est qu’il a pris un genre de bain de gelati à mon insu… Oups! Désolée!

P.P.S. : Je me tape mes premières allergies au pollen à vie… Ouf!

Carte postale de Venise

VeniseMJNon, l’avion ne s’est pas écrasé! :-) Venise est magnifique, le groupe de journalistes avec lequel je voyage est génial, et la gelato – ai-je besoin de le préciser? – est ex-tra-or-di-nai-re!!!!

Bonne fête des mères à toutes les «mama cool» qui passent par ici!

Marie-Julie XX

P.S.: Comme vous pouvez le constater, j’assume totalement ma «touristitude»… lol