La Toscane d’une viticultrice québécoise

Le Miccine

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de rencontrer Paula Cook, viticultrice québécoise de 27 ans installée en Toscane depuis trois ans. La jeune femme a séjourné en Italie pour la première fois à l’adolescence. Elle a ensuite poursuivi des études en agriculture à l’Universtié McGill, avant de faire une double maîtrise en viticulture et oenologie de l’École supérieure d’agriculture d’Angers, en France, et de l’Université catholoque du Sacré-Coeur de Plaisance, en Italie.

En plus de produire trois vins rouge, un blanc et un rosé, pour lesquels elle veille à toutes les étapes de la production, elle ouvre les portes de sa villa aux visiteurs de passage.

J’ai publié un billet sur le Miccine, son vignoble situé à Gaiole, entre Sienne et Florence, sur EnTransit.ca. Voici maintenant une entrevue vidéo avec cette passionnée.

Prix pour quatre personnes: de 1200 à 1800 euros (1584 à 2375$) pour une semaine. Le Miccine a aussi sa page Facebook (on peut notamment y voir des photos de l’intérieur de la villa) et un compte Twitter. Pour des photos de l’intérieur des villas, par ici.

Prêt à partir?

264557_214779188560481_3216076_n264157_214779405227126_3301913_n
Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade. Pour ma page Facebook, par ici.

Du champagne… dans les arbres

J’ai eu la chance de me balader en Champagne pendant quelques jours au début du mois d’octobre. Je n’ai pas encore eu le temps de monter toutes les images tournées là-bas, mais vous pouvez déjà découvrir quelques vidéos sur EnTransit.ca, dont celle-ci, qui met en vedette le Perching bar, bar à champagne dans les arbres qui se trouve à une quinzaine de minutes de Reims. Un must si vous passez dans le coin!

À découvrir également: Bienvenue en ChampagneLa petite histoire du champagneEscale chez Larmandier-Bernier et Qu’est-ce que la biodynamie?.

Ce voyage a été réalisé grâce à une invitation de Vins de France. Merci!

Pour me suivre sur Twitter et Instagram: @Technomade.

Wine dating

La Presse en a glissé un mot le week-end dernier. Voir en parle dans son édition du 11 septembre. Après le speed dating, voilà que le wine dating propose aux Montréalais et aux Québécois de trouver l’âme soeur grâce à un quiz animé par un sommelier! Au programme, six joutes de dégustations de quinze minutes chacune auxquelles prennent part 36 participants divisés en six équipes. Au cours de la soirée, il suffit de noter les noms des invités qui nous semblent intéressants, qu’on pourra ensuite contacter par courriel. Dans la métropole, c’est au restaurant Koko de l’Hôtel Opus que ça se passera dès le 13 octobre.

 

En France, des soirées du genre sont organisées depuis quelque mois déjà. Ô Château invite les célibataires à déguster vin et champagne tous les premiers lundis de chaque mois au 56ème étage de la Tour Montparnasse, qui offre une vue imprenable sur la Ville lumière. En Irlande, Winedaters.ie n’hésite pas à qualifier ses soirées de «new social craze». «It’s our very own Sex and the City style single’s night», peut-on lire en page d’accueil. En Grande-Bretagne, les célibataires peuvent non seulement goûter des vins, mais aussi des bières! Chaque organisateur a ses propres règles afin de permettre aux gens de faire des rencontres tout en savourant les plaisirs de Bacchus.

 

L’agence de rencontres virtuelle Wine Lovers Meet propose par ailleurs de mettre gratuitement en contact les amateurs de vin des quatre coins de la planète.

 

Tant qu’à regarder le menu, autant le faire avec un verre à la main, non?